Actualisé 12.12.2018 à 09:52

GenèveLa Ville offre la buvette, mais exige un triporteur

La commune a mis au concours la gestion de la future buvette du Bois-de-la-Bâtie. L'exploitant devra acquérir un triporteur pour compléter l'offre.

von
Maria Pineiro
La future buvette prendra la place sur le site de l'ancien "Chalet"

La future buvette prendra la place sur le site de l'ancien "Chalet"

@ Lucien Fortunati

L'annonce est parue il y a peu dans la presse locale. Le Département de l'environnement urbain et de la sécurité (DEUS) cherche un restaurateur estival pour le Bois-de-la-Bâtie. Dans le cadre de son réaménagement, le parc va être doté d'une nouvelle buvette qui prendra la place de l'ancien «Châlet», démoli pour cause de vétusté.

Le pavillon, mis à disposition par la Ville, sera loué pour quelques milliers de francs durant la durée du contrat. A savoir, cinq années. Le hic, c'est que la pataugeoire et la place de jeu du parc ne sont pas contiguës à ce lieu de restauration. Pour pallier ce désavantage, les autorités exigent du lauréat qu'il acquière, à ses frais, un triporteur afin de se porter au-devant des clients.

Deux années pour s'équiper

Le contrat débute en 2019, en 2020, l'exploitant devra être devenu l'heureux propriétaire d'un petit bar mobile. Pour autant, aucune garantie n'est donnée au lauréat que son mandat sera renouvelé. En effet, celui-ci sera obligatoirement remis au concours.

Le but de la Ville est de «répondre aux attentes des usagers des parcs» Pour le DEUS, de manière générale, «le système de buvettes mobiles complète bien l'offre actuelle». Les autorités y voient d'ailleurs une opportunité pour les exploitants, qu'ils espèrent nombreux à répondre à l'annonce.

Loin d'être outré par les exigences de la Ville, Laurent Terlinchamp, le patron de la société des cafetiers, souligne que les conditions offertes par la commune sont généralement «très attractives».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!