Charmilles (GE): La Ville recourt contre une barrière sur l'ancien stade
Actualisé

Charmilles (GE)La Ville recourt contre une barrière sur l'ancien stade

Énième rebondissement dans l'aménagement du parc qui remplacera l'ex-enceinte Grenat. Le chantier pourrait être retardé.

par
rle

L'ouverture prévue en 2015 du grand parc public des Charmilles pourrait être retardée. La «Tribune de Genève» indique en effet que la Ville a fait recours dans ce dossier. En cause: l'érection d'une barrière de 2 mètres de haut autour d'une partie de la parcelle.

«Cela va à l'encontre de la conception initiale du projet, qui prévoit que le parc soit complètement ouvert au public, explique Isabelle Charollais, codirectrice au Service des constructions. Nous ne croyons pas à l'efficacité des fermetures en tous genres au motif d'éviter les nuisances et la Ville y est donc opposée.»

Car le but des promoteurs est bien de lutter contre le bruit mais aussi de rester prudent face au trafic avoisinant. «Le parc ne sera pas entièrement fermé, argue le chef du projet Benoît Genecand. Plusieurs endroits resteront ouverts.»

Vu que le recours de la municipalité concerne tout le site et pas seulement la barrière, le chantier en cours pourrait prendre du retard. Un immeuble est déjà sorti de terre. Deux autres verront le jour d'ici à la fin de 2015. Au total, le projet prévoit quelque 250 logements.

La justice devrait statuer cette semaine sur l'effet suspensif du recours.

Ton opinion