01.08.2020 à 10:54

La voiture n’est pas un congélateur

Il est fort appréciable d’avoir la climatisation dans une voiture, en été. On devrait néanmoins lui faciliter un peu la tâche par fortes chaleurs.

de
Elfriede Munsch de SP-X
Les aérateurs stylés de la nouvelle Mercedes-Benz CLA sont à la fois décoratifs et utiles.

Les aérateurs stylés de la nouvelle Mercedes-Benz CLA sont à la fois décoratifs et utiles.

Daimler AG

Quand les températures extérieures grimpent en été – on prévoit d’ailleurs un minimum de 32 °C pour aujourd’hui – les automobilistes se réjouissent à l’idée de pouvoir mettre en route la climatisation dans leur véhicule. Ce qui était encore considéré comme du luxe il y a quelques années, est aujourd’hui devenu standard. Qu’il s’agisse d’un système de refroidissement manuel ou automatique, l’essentiel est qu’il fournisse des températures agréables dans l’habitacle. Mais comment l’utilise-t-on de façon optimale? Et que faut-il à tout prix éviter de faire?

Se garer à l’ombre

Moins le soleil tape sur la voiture, moins le système de climatisation devra refroidir l’air à l’intérieur du véhicule. Quand cela est possible, mieux vaut donc garer sa voiture dans un garage ou sous un abri, de manière à la protéger le plus possible des rayons directs du soleil. À l’extérieur, il est également recommandé de se garer sur des emplacements à l’ombre. Si cela n’est pas possible, on peut mettre sur le pare-brise et les vitres latérales un film de protection solaire ou des rideaux pare-soleil. Pour éviter que les sièges en cuir, le volant et le tableau de bord ne chauffent trop, il est conseillé de les recouvrir d’une serviette de couleur claire.

Aérer avant de démarrer

Quand une voiture a séjourné pendant longtemps en plein soleil, la température dans l’habitacle peut facilement atteindre, voire dépasser, les 70 °C. Pour renouveler rapidement l’air dans la voiture, il convient, si possible, de baisser toutes les vitres. Le plus simple est de les baisser simultanément en appuyant longuement sur la clé avec télécommande, ce qui ne fonctionne pas sur tous les véhicules. Au besoin, il peut s’avérer utile de jeter un coup d’œil au manuel d’utilisation. En l’absence de vitres électriques, on les baissera manuellement. À défaut ou en complément, on peut également ouvrir toutes les portières et le toit ouvrant, le cas échéant, et lever le hayon. Il suffit ensuite d’attendre quelques secondes.

Faire circuler l’air

Une fois que la chaleur accumulée dans l’habitacle s’est dissipée, il faut de nouveau fermer toutes les ouvertures. S’il fait toujours trop chaud à l’intérieur du véhicule, cela va solliciter au maximum le système de climatisation. Pour lui faciliter la tâche, il suffit de mettre en route le système de circulation et de renouvellement d’air pour lequel il existe normalement un bouton spécial symbolisé par une voiture avec une flèche vers l’intérieur. Cela empêche la chaleur extérieure de pénétrer dans le véhicule. Au bout d’un certain temps, il est toutefois conseillé de remettre la ventilation en route, afin de ne pas trop faire baisser le niveau d’oxygène.

Ne pas orienter la ventilation vers les yeux

Une fois qu’on a démarré, la climatisation, lorsqu’elle est de type manuel, doit être réglée à la température minimale. Mais seulement brièvement, afin de refroidir rapidement l’habitacle. Les systèmes de climatisation automatiques refroidissent généralement avec une puissance maximale. Les aérateurs doivent être positionnés de sorte à ne pas souffler l’air directement dans les yeux ou dans la nuque.

Une différence de six degrés

Les écarts de températures entre l’intérieur et l’extérieur ne doivent pas être trop importants. Ceux qui refroidissent leur véhicule au point d’avoir des températures glaciales à l’intérieur, risquent un refroidissement. Les experts recommandent un écart maximal de six degrés entre les températures extérieure et intérieure du véhicule. Pour compenser, on peut régler le ventilateur sur la position la plus élevée. L’air est alors refroidi comme avec un ventilateur.

Quand ça sent le renfermé

Si, au lieu de procurer un apport en air frais, votre habitacle sent le moisi, c’est généralement dû à un manque d’entretien du système de climatisation. Il convient de la vérifier régulièrement et de changer le filtre de l’habitacle. Cela permet d’éviter que le système de climatisation ne se transforme en nid à bactéries. À propos, il faut également mettre en marche la climatisation pendant au moins dix minutes en dehors des périodes estivales, afin que le système de refroidissement reste opérationnel.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!