Football: «La volonté des arbitres, c'est de nous tuer!»
Actualisé

Football«La volonté des arbitres, c'est de nous tuer!»

Christian Constantin assure qu'il va financer des spots TV sur les trois chaînes nationales afin de dénoncer les erreurs d'arbitrage répétées dont il estime son club victime.

par
gco/gyb
Christian Constantin lors de la rencontre Sion-Bellinzone, au stade de Tourbillon le 26 septembre 2010.

Christian Constantin lors de la rencontre Sion-Bellinzone, au stade de Tourbillon le 26 septembre 2010.

Le patron du FC Sion en a marre. Il veut décerner un carton rouge au corps arbitral du championnat de Super League, révèlent mardi le «Blick» et «Le Matin».

«La volonté des arbitres, c'est de nous tuer. Ils sont blanchis par la Commission d'arbitrage et bien notés quand ils nous font du tort. On a affaire à une véritable mafia» a confié le patron du FC Sion au quotidien vaudois.

«On l'a irrémédiablement dans le cul!»

Pour sensibiliser le grand public aux «injustices flagrantes» dont est victime son équipe, il annonce qu'il prépare un spot TV. Celui-ci devrait être diffusé sur les trois chaînes nationales (TSR, SF et RSI). Cela s'apparente à une première mondiale, aucun club sportif n'ayant encore réagi de la sorte, précise «Le Matin».

«Sur 9 des 13 matches que Sion a disputés cette saison, les arbitres ont commis de grossières erreurs! Ils n'ont pas sifflé de penalties que même la presse alémanique nous accordait ou en nous refusant un but quand un ballon a franchi la ligne (n.d.l.r.: but d'Obradovic, à Sion le 24 juillet face à Bâle). Sion a ainsi perdu une bonne dizaine de points. Si l'équipe n'est pas parfaite dans le jeu et ne marque pas un, deux ou trois buts, on l'a irrémédiablement dans le cul!» fulmine Christian Constantin, contacté par «20 minutes».

Dénoncer pour faire avancer les choses

«Aujourd'hui, je dénonce. Dans toutes les civilisations, c'est en dénonçant ce qui ne va pas que l'on fait évoluer les choses. Il s'agit d'une prise de conscience. Une réflexion sur les solutions à apporter devrait suivre dans un deuxième temps. Quand j'écris à la Commission d'arbitrage, je n'ai jamais de réponse et il n'y a jamais rien qui bouge» souligne le patron de Tourbillon.

Comment compte-t-il s'y prendre? «Nous allons utiliser les images d'erreurs flagrantes commises par l'arbitrage lors de nos matches. Nous y travaillons depuis dimanche. Son élaboration devrait prendre au moins 3 semaines. Je veux faire quelque chose qui ait du sens. On souhaite ensuite que les spots soient diffusés juste avant les émissions de sports, notamment le dimanche à la TSR» précise-t-il.

«On est pas en Birmanie!»

Concernant les droits des images des matches dont il compte exploiter des séquences litigieuses, Christian Constantin ne se fait aucun souci: «Ce sont des images de mes joueurs, de mon équipe. Je vais pouvoir les récupérer. On est pas en Birmanie! Si je veux les utiliser, je dois pouvoir le faire!»

Enfin, concernant le budget de ce coup de gueule télévisuel, le Valaisan ne confirme pas le montant de 250'000 francs articulé par «Le Matin» et «Le Blick». «On verra bien ce que cela nous coûtera…», botte-t-il en touche.

La nouvelle lubie de Christian Constantin n’a pas vraiment amusé Urs Meier, responsable des arbitres à la Ligue suisse de football: «Je ne veux même pas prendre la peine­ de m’énerver pour des choses pareilles.» Comme le révèlent le «Blick» et «Le Matin», le président du FC Sion souhaiterait utiliser la télévision nationale (TSR, SF et TSI) pour diffuser un spot publicitaire dénonçant les nombreuses injustices dont serait vic­time son équipe, selon lui. Cette action revancharde pourrait coûter près de 250 000 francs à l’homme d’affaires valaisan. «Si ça lui fait plaisir...» a poursuivi l’ancien directeur de jeu, souhaitant couper court à toute­ polémique. Pour le moment en tout cas

Ton opinion