Mercure à Viège (VS): La zone polluée est plus étendue qu'annoncé
Actualisé

Mercure à Viège (VS)La zone polluée est plus étendue qu'annoncé

L'élargissement de la zone d'investigation de la pollution au mercure à Viège (VS) montre des taux de mercure extrêmes sur deux des 106 parcelles analysées.

La pollution trouve son origine dans une accumulation de mercure sur le site de la Lonza et dans les sédiments d'un canal d'évacuation du site entre 1930 et le milieu des années 1970.

La pollution trouve son origine dans une accumulation de mercure sur le site de la Lonza et dans les sédiments d'un canal d'évacuation du site entre 1930 et le milieu des années 1970.

La concentration de mercure sur les deux parcelles atteignent respectivement 250 et 120 milligrammes par kilo de terre, largement supérieure au seuil d'assainissement de 2 mg par kilo. La terre pourrait provenir de matériau d'excavation du site industriel de la Lonza, communique mercredi l'Etat du Valais.

Les investigations des matériaux de remblai à proximité du pont de Baltschieder n'ont, en revanche, pas révélé de trace de mercure. Des analyses se poursuivent dans les zones d'habitation de Viège et du village voisin de Turtig pour clarifier l'extension verticale de la pollution dans les sols.

Mercure mis au jour en 2010 et 2011

Le périmètre d'investigation avait été élargi en novembre de l'année dernière après la découverte de sols contaminés dans une zone d'habitation au sud de la gare de Viège. Une partie de la zone d'habitation de Turtig et des champs alentour sont également contaminés.

La pollution trouve son origine dans une accumulation de mercure sur le site de la Lonza et dans les sédiments d'un canal d'évacuation du site entre 1930 et le milieu des années 1970. Une cinquantaine de tonnes de mercure pourraient ainsi avoir été dispersées dans l'environnement. Les premiers signes de présence du métal ont été constatés en 2010 et 2011 lors des travaux préparatoires du chantier de l'autoroute. (ats)

Ton opinion