Actualisé 12.10.2016 à 15:16

HUG

Labo de thérapie cellulaire sous enquête

L'administration financière du laboratoire d'isolement et de transplantation est passée au crible.

photo: Keystone

Le laboratoire d'isolement et de transplantation cellulaire des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) a fait l'objet d'une enquête de la part de la direction générale de l'établissement hospitalier. La gestion administrative et financière de l'entité a été passée au crible.

Les HUG et l'Université de Genève ont décidé, suite à cet examen, de lancer un audit financier portant sur les flux globaux relatifs à la recherche sur les îlots de Langerhans. L'administrateur du département de chirurgie sera également supervisé par la direction des finances des HUG, ont indiqué mardi ces derniers.

Pas de pratiques illégales trouvées

Les HUG ont toutefois précisé n'avoir découvert, au cours de leurs investigations, aucun fait qui pourrait relever de pratiques illégales. L'enquête ne fait pas apparaître de gestion déloyale des intérêts publics, ou d'enrichissement personnel, ont-ils fait savoir dans un communiqué.

Question d'éthique

En revanche, elle a mis à jour le fait que le département de chirurgie n'a pas pris toutes les mesures nécessaires pour répondre formellement aux problématiques légales et d'éthique en la matière. Il faut notamment savoir si les îlots de Langerhans qui ne sont pas de qualité suffisante peuvent être utilisés à des fins de recherche sans le consentement explicite du donneur.

Recherches interrompues

La commission cantonale d'éthique va être sollicitée pour se pencher sur la question et donner son avis. En attendant, la direction a interrompu les recherches à compter du mois de mars 2016. L'enquête a aussi mis en lumière des problèmes relationnels entre les professeurs de chirurgie. Une médiation a été ordonnée.

Les HUG et la faculté de médecine de l'Université de Genève disposent d'un laboratoire de transplantation et de recherche sur les cellules nommées îlots de Langerhans. Genève est un centre national d'expertise dans ce domaine. Ces îlots sont des cellules qui produisent l'insuline et peuvent être transplantées à certains patients diabétiques ou en insuffisance rénale. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!