Publié

Invasion au CapitoleL’accoutrement de «l’homme aux cornes» ne doit rien au hasard

Supporter de Donald Trump et militant du mouvement complotiste QAnon, Jake Angeli fait partie des manifestants s’étant introduits dans le Capitole, mercredi.

Sa dégaine improbable a fait le tour du monde. Torse nu et tatoué, visage recouvert de maquillage, bonnet de fourrure amérindien et casque à cornes sur la tête, Jake Angeli fait partie des manifestants ayant réussi à s’introduire dans l’enceinte du Capitole, mercredi. Des images le montrent poser fièrement sur l’estrade du Sénat ou déambuler dans les couloirs de l’édifice, un mégaphone à portée de main.

Cet homme âgé de 32 ans est une figure incontournable des pro-Trump et milite pour le mouvement complotiste QAnon, pour lequel il s’exprime sous les surnoms de QShaman ou QAnon Shaman. On aperçoit d’ailleurs régulièrement l’ex-acteur et chanteur devant le Capitole de l’Arizona, exhibant des pancartes «Q m’a envoyé» ou «Restez en ligne, patriotes. Dieu vaincra». L’une des théories de prédilection du mouvement QAnon veut que Donald Trump serait secrètement en guerre contre les pédophiles cannibales du Parti démocrate.

Jake Angeli est par ailleurs persuadé que les pays sont en train de mettre en place de hautes technologies top secrètes avec la complicité des banques. L’objectif serait de créer «une énergie infinie, des technologies sur la gravitation ou encore avancer sur le clonage» pour lancer un «nouvel ordre mondial».

Convaincu par ses propres recherches effectuées sur internet, QShaman croit dur comme fer que les Illuminati, la Commission trilatérale et le groupe Bilderberg, sont les maîtres du monde. «À un moment, j’ai eu le déclic. Et oh mon Dieu, j’ai pu commencer à voir la réalité de ce qui est en train de se passer», a-t-il confié l’année dernière à AZ Central.

Jake Angeli s’était expliqué l’année dernière sur son accoutrement si particulier. S’il assure que son but est d’attirer l’attention, force est de constater que son déguisement contient des références à la mythologie et au folklore scandinave, dont s’inspirent des mouvements néonazis. On est bien loin du clin d’œil au leader du groupe Jamiroquai, comme l’avaient relevé avec humour certains internautes.

Sur sa poitrine par exemple, le trentenaire arbore un tatouage de triangles entrelacés. Il s’agit là d’un symbole du wotanisme, mouvement identitaire politique et religieux défendu par des sympathisants d’extrême droite, nazis ou encore suprémacistes blancs.

Jake Angeli n’était pas le seul à brandir ou afficher une symbolique néonazie lors de l’invasion du Capitole: des images montrent notamment un homme portant un T-shirt «Camp Auschwitz, le travail libère» ou un autre exhiber un drapeau confédéré.

(joc)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!