Corps repêché dans un étang: Laetitia est morte «à la suite d'un étranglement»
Actualisé

Corps repêché dans un étangLaetitia est morte «à la suite d'un étranglement»

La jeune Laetitia, disparue depuis le 18 janvier près de Pornic (France) et dont le corps a été retrouvé mardi dans un étang, est décédée «à la suite d'un étranglement».

«Les constatations complémentaires des médecins légistes concluent que Laetitia Perrais serait décédée à la suite d'un étranglement», a déclaré dans un communiqué le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin.

«Cette analyse du collège de médecins légistes invalide donc ce soir la thèse de l'accident mortel de la circulation soutenue par Tony Meilhon», le principal suspect, mis en examen pour «enlèvement suivi de mort», ajoute M. Ronsin.

«L'autopsie immédiatement ordonnée par le juge d'instruction et confiée à quatre experts médico-légaux» a confirmé «en début de soirée, grâce à une comparaison dentaire, que le corps retrouvé était bien celui de Laetitia à 99,9%», avait indiqué le précédent communiqué de M. Ronsin.

Les plongeurs qui fouillaient un trou d'eau situé à Lavau-sur-Loire entre Saint-Nazaire et Nantes «ont trouvé une tête, deux membres supérieurs et deux membres inférieurs» et «le visage de la jeune femme sortie de l'eau ressemble à celui de Laetitia», avait-il indiqué en fin d'après-midi, sur les lieux de la découverte. (afp)

Ton opinion