Actualisé 17.03.2016 à 08:06

CimentLafargeHolcim boucle 2015 dans le rouge

Le numéro un mondial du ciment a essuyé l'an dernier une perte nette de 3,18 milliards de francs.

Le siège zurichois du groupe.

Le siège zurichois du groupe.

photo: Keystone

LafargeHolcim a bouclé son premier exercice dans le rouge. Affichant des ventes stables, le numéro un mondial du ciment né de la fusion du français Lafarge et du st-gallois Holcim a essuyé l'an passé une perte nette de 3,18 milliards de francs.

En 2014, le bénéfice pro forma s'est inscrit à 2,12 milliards de francs, ressort-il du rapport annuel publié jeudi par le groupe établi à Zurich. Le chiffre d'affaires s'est monté l'an dernier à 29,48 milliards de francs, en légère hausse de 0,1%. Les effets de change ont pesé à hauteur de 6,5% ou 1,98 milliard.

Charges de fusion

Ajusté des charges liées à la fusion de Lafarge et Holcim, qui ont atteint 1,11 milliard de francs, le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) s'est quant à lui hissé à 5,75 milliards, 4,6% de moins qu'un an auparavant. La marge correspondante s'est elle contractée d'un point à 19,5%.

L'exercice sous revue a notamment été marqué par une croissance globale plus faible qu'anticipé. La reprise observée dans certains marchés développés comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni s'est accélérée, alors que les économies émergentes ont présenté une image mitigée.

Synergies

De plus, l'appréciation du franc consécutive à l'abandon du taux plancher liant les monnaies européenne et helvétique par la Banque nationale suisse (BNS) a laissé des traces sur les résultats du groupe.

Malgré ces défis, LafargeHolcim est parvenu à limiter l'impact de la contraction économique dans ses marchés clefs à la faveur des synergies dégagées par la fusion. Celles-ci se sont montées à 130 millions de francs au niveau EBITDA, dépassant l'objectif visé de 100 millions.

Prudence de mise

Evoquant l'exercice en cours, LafargeHolcim se veut prudent, tablant sur une demande en hausse de 2 à 4% sur ses marchés. Le géant, qui entend encore investir moins de 2 milliards de francs cette année, vise des synergies supplémentaires de plus de 450 millions au niveau EBITDA. De 17,26 milliards, la dette financière nette devrait être réduite à environ 13 milliards. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!