Actualisé 12.06.2012 à 05:33

Crise de la dette grequeLagarde insiste sur le paiement des impôts

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a répété lors d'un entretien télévisé qu'il lui semblait indispensable que les Grecs paient leurs impôts.

«Je pense que le fait que les contribuables paient leurs impôts est un outil nécessaire pour redresser la situation de n'importe quel pays. La Grèce, comme les autres», a affirmé lundi Christine Lagarde lors d'un entretien avec CNN, dont la chaîne américaine a retranscrit des extraits sur son site internet.

La Française avait suscité la colère de l'opinion publique, de la presse et de la classe politique grecques en déclarant au quotidien britannique «The Guardian» le 25 mai que les Grecs devaient «s'entraider collectivement» en «payant tous leurs impôts».

Ces propos ont été perçus «avec beaucoup d'irritation et ont suscité des vexations», a regretté lundi Mme Lagarde.

Négociations en suspend

Le FMI a accordé en mars à la Grèce un nouveau prêt de 28 milliards d'euros, succédant à celui de 30 milliards d'euros de mai 2010, dont deux tiers avaient été versés. Les négociations sur les suites du versement de ce nouveau prêt sont en suspens en attendant les élections législatives du 17 juin.

Dans leur dernier rapport sur l'économie grecque, en mars, les économistes du FMI déploraient de «faibles collectes d'impôts directs, dus à une assiette étroite et à une évasion fiscale très répandue».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!