On a testé - L’AirTag, une balise Bluetooth qui vient en aide aux étourdis
Publié

On a testéL’AirTag, une balise Bluetooth qui vient en aide aux étourdis

Que vaut le nouvel accessoire d’Apple pour retrouver les objets perdus? Nous avons feint les têtes en l’air le temps d’un test prenant la forme d’un jeu de piste.

par
Michel Annese

Attendu depuis longtemps, l’AirTag a débarqué ce vendredi dans le commerce. Il était quelques heures plus tôt à notre rédaction où nous avons joué les têtes en l’air de manière fictive, histoire de tester les aptitudes de cette balise Bluetooth.

Capable de nous faire retrouver des objets perdus, ce nouveau produit se présente sous une forme de petit galet, blanc d’un côté (personnalisable en ligne avec des émojis, des lettres ou des chiffres), métallique de l’autre, où les petites rayures risquent d’apparaître très rapidement. Un peu plus grand qu’une pièce de 2 fr. (3,19 cm de diamètre pour 8 mm d’épaisseur), il ne pèse que 11 g. Il est aussi résistant à l’eau et à la poussière (indice IP67, 1 m de profondeur pendant 30 minutes). Fait rare pour un appareil Apple, la batterie de l’AirTag est facilement remplaçable. Il est en effet alimenté par une simple pile bouton standard CR2032 qui offre plus d’un an d’autonomie, d’après la marque. Une notification est censée avertir son détenteur lorsque le moment est arrivé de la changer.

Configuration simple

Ce nouveau produit va de pair avec l’app Localiser. Celle-ci s’est dotée, avec la dernière mise à jour majeure en date d’iOS (version 14.5), d’un nouvel onglet Objets qui permet de localiser les AirTags ou des objets tiers. Pour configurer l’accessoire, rien de plus simple. Il suffit de retirer la languette plastique, ce qui active sa batterie, et de l’approcher d’un iPhone sous iOS 14.5. Le smartphone le détecte, comme il le ferait avec des AirPods, et il est ensuite possible de le nommer en choisissant parmi une liste d’objets proposés (appareil photo, bagage, clés, portefeuille, sac à dos, vélo, etc.) ou de choisir un nom personnalisé. Il sera ensuite lié à l’identifiant Apple de l’utilisateur et localisable sur une carte. Nous choisissons de commencer par les clés, que nous allons faire semblant d’égarer pour commencer cette sorte de chasse au trésor.

Jeu de piste

Deux options s’offrent à l’utilisateur pour les retrouver. Via l’app Localiser ou l’assistant personnel Siri, il est soit possible de faire émettre un son à l’AirTag qui embarque un haut-parleur, soit d’activer la fonction de localisation précise pour se lancer dans une sorte de jeu de piste. Prise en charge à partir de l’iPhone 11, qui comme les modèles suivants embarque une puce U1, cette option visuelle affiche dans l’app Localiser la direction précise dans laquelle chercher et la distance qui nous sépare de l’AirTag. Une fonctionnalité que le concurrent Tile ne propose pas. En intérieur, ce n’est souvent qu’à partir de 7 m de distance que la flèche s’active et nous guide avec succès jusqu’à la cible recherchée.

Réseau Localiser

Mais que se passe-t-il lorsque l’AirTag a vraiment été perdu dans un espace public? L’app va afficher la dernière position connue de l’objet perdu ou sa position actuelle en s’appuyant sur le réseau de centaines de millions d’appareils iOS, d’iPad ou de Mac en circulation. Ceux-ci sont capables de détecter le signal Bluetooth émis par l’AirTag lorsqu’ils passent à proximité et de transmettre sa position sur le cloud à son propriétaire tout en préservant l’anonymat des utilisateurs et en chiffrant les données, assure Apple.

En activant le Mode perdu, il est possible de communiquer des informations comme un numéro de téléphone qui pourra s’afficher sur l’iPhone de la personne qui le retrouve avec un message invitant à contacter le propriétaire de l’AirTag. Cela fonctionne aussi en approchant un smartphone Android grâce à la technologie NFC.

Pas un outil d’espionnage

Si vous pensiez pouvoir jouer les espions en glissant un AirTag dans le sac ou le véhicule d’une personne pour suivre ses déplacements, il faudra se raviser. Les appareils iOS peuvent détecter qu’un AirTag inconnu les accompagne dans leurs déplacements. De plus, lorsqu’il est éloigné de son propriétaire, un AirTag émettra un son après un certain temps. De quoi rassurer aussi les utilisateurs d’un smartphone Android qui pourront le repérer et le désactiver le cas échéant.

Des accessoires coûteux

Pour les accrocher à des clés, une valise ou un sac, Apple propose plusieurs accessoires, comme des porte-clés ou des lanières en cuir ou en silicone. Ils coûtent, à une exception près (lanière en silicone à 35 fr.), plus cher que l’AirTag (35 fr.), soit dès 39 fr.. Les plus fortunés pourront même opter pour l’un des trois accessoires signés Hermès. Ils comprennent un AirTag au sceau de la marque de luxe accompagné d’un porte-clés, d’une lanière pour sac ou d’une lanière de bagage, pour la modique somme de 299 à 449 francs!

Verdict

Avec ce nouveau gadget, Apple marche sur les plates-bandes de la société Tile (rappelons au passage que Samsung a aussi ajouté le SmartTag à son écosystème). Pratique, il fonctionne à merveille et a l’avantage de s’appuyer sur le réseau Localiser des autres appareils de la marque. Certes, en cas de perte, il sera plus facile à localiser dans une ville où circulent de nombreux iPhone, que dans une forêt avec très peu de passage. Son prix de 35 fr. (ou 119 fr. en pack de 4, ce qui revient à moins de 30 fr. l’unité), qu’il faut nécessairement doubler pour l’accrocher à des clefs (à moins de se servir chez des accessoiristes tiers), risque d’en refroidir certains. Enfin, si vous possédez un smartphone Android, incompatible avec l’AirTag, passez votre chemin, sauf si vous trouvez un objet perdu muni d’une telle balise. Vous pourriez aider son propriétaire à retrouver son bien égaré.

  • ON AIME

  • Taille et design

  • Batterie remplaçable

  • Précision de la localisation

  • Réseau Localiser

  • Confidentialité

  • ON AIME MOINS

  • Prix

  • Surface métallique sujette aux rayures

Ton opinion

39 commentaires