Neuchâtel: Laissé au froid par la sécurité du centre, un migrant finit aux urgences
Publié

NeuchâtelLaissé au froid par la sécurité du centre, un migrant finit aux urgences

Un homme a fait un malaise après être resté dans une cellule de dégrisement située dans un container. A son admission à l’hôpital, sa température corporelle était de 33 degrés.

Le Centre fédéral de Perreux, à Boudry.

Le Centre fédéral de Perreux, à Boudry.

Tamedia AG/Thomas Egli / Archives

Un requérant d’asile hébergé au Centre fédéral de Perreux, à Boudry (NE), a été hospitalisé en état d’hypothermie avancé, samedi en fin de journée, selon une information de RTN. La température corporelle du migrant n’était que de 33 degrés à son admission. Selon les éléments réunis par la radio, l’homme était alcoolisé et a été placé par les agents de sécurité du centre en cellule de dégrisement. Celle-ci est située à l’extérieur, dans un container, un lieu qui n’est chauffé que lorsqu’il est utilisé. L’homme y a fait un malaise et a été emmené à l’hôpital.

RTN a obtenu confirmation qu’une enquête avait été ouverte par le Ministère public. Le Secrétariat d'État aux migrations, pas plus que la société Protectas, n’a toutefois souhaité s’exprimer davantage sur cette affaire.

En 2013, le Centre de Perreux, qui n’était alors pas encore un site fédéral, s’était retrouvé au coeur d’un scandale révélant des dysfonctionnements, dont des relations sexuelles entre requérants et employés. Mais la procédure pénale à ce sujet avait été classée. Par ailleurs, selon RTN, des agents de la société Protectas auraient déjà fait l’objet de plaintes pour des faits de violences envers les requérants dans le Centre fédéral de Giffers (FR). Ces démarches auraient fait l’objet de contre-plaintes de la part de la société.

(jfz)

Ton opinion