Lajoux garde son bec
Actualisé

Lajoux garde son bec

L'assemblée communale de ce village du Jura a décidé de maintenir la sculpture controversée. Elle se présente sous la forme d'un lampadaire avec au sommet une bouche pulpeuse et rose.

La décision a été prise par 75 voix et 1 absentation. Ce score très net s'explique par l'absence des opposants qui ont boycotté cette assemblée. Il n'y a donc eu aucun débat. Mais ce dossier n'est peut-être pas clos pour autant, les détracteurs de cette oeuvre d'art ayant annoncé le dépôt d'une plainte.

Cette création de l'artiste Denis Schneider a été érigée dans le centre du village franc-montagnard au printemps 2006 pour marquer la fin des travaux de traversée de la localité. Depuis, cette sculpture a déchaîné les passions et divise ce village de 660 habitants.

Pour les opposants, le «bec de Lajoux» défigure le village. En septembre 2006, l'assemblée communale avait voté la dépose de cette oeuvre mais cette décision n'avait pas été appliquée par l'exécutif dans l'attente des résultats d'un rapport de probité confié au canton sur ce dossier.

(ats)

Ton opinion