17.10.2020 à 22:09

L’Alfa Romeo 2000 GTV a mûri comme le bon vin

Quand en juin 1971, Alfa Romeo annonçait un moteur 2,0 litres pour la «Bertone», les attentes étaient grandes. Et l’innovation n’a pas déçu. La 2000 GTV était encore mieux et est devenue un coupé sportif capable d’atteindre 200 km/h.

de
Bruno von Rotz
17.10.2020

Les ancêtres directs de l’Alfa Romeo 2000 GTV, présentée en 1971, remontent à 1963. Tout a commencé avec la Giulia Sprint GT, suivie de la «Veloce» et de la 1750 GT Veloce, en 1968.

Alfa Romeo a finalement présenté son nouveau moteur deux litres en juin 1971. Ceux qui pensaient alors qu’il suffisait d’un nouveau vilebrequin ou d’ouvertures de cylindres un peu plus grosses pour augmenter la cylindrée, se trompaient. En fait, le quatre cylindres était une nouvelle conception, même si certains principes de construction éprouvés avaient été conservés. Il n’était cependant pas nécessaire de repartir de zéro, car le moteur de course GTAm offrait déjà une base qui permettait d’augmenter la cylindrée. De plus, le vilebrequin disposait de cinq roulements et la distribution était évidemment assurée par un double arbre à cames en tête entraîné par une chaîne.


On a repris et renforcé la boîte de vitesses à cinq rapports de la 1750 GT Veloce. On a également conservé le châssis et le système de freinage (triangles superposés à l’avant, essieu rigide avec bras longitudinal et bras de suspension centrale à l’arrière, freins à disques sur les quatre roues).

L’Alfa Romeo 2000 GTV de 1973 est garant de «plaisir de conduite».

L’Alfa Romeo 2000 GTV de 1973 est garant de «plaisir de conduite».

Daniel Reinhard / www.zwischengas.com
130 ch suffisent pour entraîner un poids à vide d’un peu plus d’une tonne.

130 ch suffisent pour entraîner un poids à vide d’un peu plus d’une tonne.

Daniel Reinhard / www.zwischengas.com
À l’époque, il lui arrivait de dépasser certaines Porsche ou Triumph.

À l’époque, il lui arrivait de dépasser certaines Porsche ou Triumph.

Daniel Reinhard / www.zwischengas.com

Des interventions cosmétiques

Si la carrosserie est restée pratiquement inchangée par rapport à celle de la 1750 GT Veloce, de subtiles transformations ont été apportées à l’intérieur du véhicule. Ainsi les témoins du liquide de refroidissement et de carburant sont passés de la console centrale à l’espace entre les deux principaux instruments, pour une meilleure lisibilité. À l’intérieur du compte-tours se trouvait désormais un témoin de pression d’huile, huit témoins lumineux montés au-dessus du volant, ce qui a nécessité d’adapter un peu la forme de la console centrale.

Chez Alfa Romeo, on a toutefois renoncé à l’utilisation du système d’essuie-glace par levier de colonne de direction, du moins au début. On ne voulait pas faire de trop gros changements et pour cause. Après tout, le coupé GTV était déjà un classique à l’époque. Et il continue, aujourd’hui encore, de faire ses preuves.

Une GT équilibrée

On ne peut que rejoindre l’avis des pilotes d’essai de l’époque, pour qui la 2000 GTV était une voiture extrêmement agréable à conduire. Au fil des années, elle a mûri comme un bon vin. On ne peut que l’apprécier. Cela commence par la montée aisée à bord, la position assise convaincante, le lumineux habitacle, qui garantit une vue quasi panoramique à 360 degrés.

Le démarrage du moteur se fait par un tour de clé à droite du volant, la main glisse presque comme par magie sur le levier de vitesses qui se trouve juste à droite, permettant une sélection aisée des vitesses. Le moteur offre beaucoup de couple et de puissance, au risque de dépasser très vite les limitations de vitesses, même à bord d’une GTV de presque 50 ans d’âge.

Mais de toute façon, ce qu’il y a de plus beau est de sillonner les routes de campagne et de parcourir les grands espaces en respectant les limitations pour profiter du ronronnement sonore du quatre cylindres et pour prendre le temps d’admirer les jolis instruments à bord. Ses dimensions compactes et sa conduite agréable permettent d’apprécier même les rues les plus étroites et les quatre freins à disques font toujours le poids face à la dynamique.


La 2000 GTV a finalement été remplacée par le coupé Alfetta dès le milieu des années 1970. Mais les conducteurs sportifs ont longtemps pleuré la compacte «Bertone». Il n’est donc pas étonnant qu’elle soit encore populaire à l’heure actuelle et estimée à deux fois son prix d’origine et ce, malgré le nombre conséquent d’exemplaires construits.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!