Energie: Les Emirats vont fournir du gaz liquéfié et du diesel à l’Allemagne

Publié

ÉnergieLes Émirats vont fournir du gaz liquéfié et du diesel à l’Allemagne

En visite aux Émirats arabes unis, le chancelier allemand Olaf Scholz a fait état de «progrès» sur de nouvelles sources d’énergie.

Olaf Scholz, chancelier allemand.

Olaf Scholz, chancelier allemand.

REUTERS

Les Émirats arabes unis et l’Allemagne ont signé dimanche, à l’occasion d’une visite du chancelier allemand Olaf Scholz à Abu Dhabi, un accord prévoyant la fourniture en 2022 et 2023 de gaz liquéfié et de diesel de ce pays du Golfe à Berlin. Le ministre émirati de l’Industrie, Sultan al-Jaber, s’est félicité d’un «nouvel accord historique» qui «renforce le partenariat énergétique en pleine expansion entre les Émirats arabes unis et l’Allemagne» lors de la signature de l’accord, en présence du chancelier Olaf Scholz, selon l’agence de presse des Émirats arabes unis, Wam. M. Scholz, qui a rencontré le président émirati, Mohamed ben Zayed Al-Nahyane, également présent lors de la signature, a «salué» un accord sur la «sécurité énergétique», a ajouté Wam.

Selon l’agence Wam, l’accord prévoit l’exportation d’une cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’Allemagne à la fin de 2022 «utilisée pour la mise en service du terminal flottant d’importation de GNL de l’Allemagne à Brunsbuettel», un port de la mer du Nord, puis la fourniture de quantités supplémentaires en 2023.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré que son pays était déterminé à ne plus jamais dépendre d’un seul fournisseur d’énergie. Le dirigeant allemand effectue depuis samedi une tournée dans des pays du Golfe pour tenter d’y nouer des partenariats énergétiques dans l’espoir de remplacer les approvisionnements russes et d’atténuer la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine. À Abu Dhabi, M. Scholz a visité un parc de mangroves avec la ministre chargée du changement climatique des Émirats arabes unis, Mme Mariam al-Mehairi. «Nous avons fait des progrès sur toute une série de projets, ici en termes de production et d’achat de diesel et de gaz», a déclaré M. Scholz devant des journalistes.

Dépendre d’un fournisseur (unique) et dépendre (aussi) de ses décisions ne nous arrivera certainement plus

Olaf Scholz, chancelier allemand en visite aux Émirats arabes unis.

Des investissements

«Avec les investissements que nous réalisons en Allemagne et qui se concrétiseront progressivement l’année prochaine, nous disposerons en effet d’une infrastructure d’importation de gaz qui fera que nous ne dépendrons plus directement d’un fournisseur spécifique à l’autre bout du pipeline», a ajouté le chancelier allemand.

Samedi, M. Scholz a rencontré à Jeddah le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Après son étape à Abu Dhabi, il doit se rendre au Qatar, pays riche en gaz, pour s’entretenir avec l’émir cheikh Tamim ben Hamad Al Thani. Son voyage au Qatar intervient au lendemain de la signature d’un important contrat de 1,5 milliard de dollars entre ce pays et le géant gazier et pétrolier français TotalEnergies pour le développement du plus grand champ de gaz naturel au monde. M. Scholz a déclaré que de tels projets étaient «importants». «Nous devons faire en sorte que la production de gaz liquéfié dans le monde soit suffisamment avancée pour que la forte demande puisse être satisfaite sans avoir à nous rabattre sur les capacités de production en Russie utilisées jusqu’à présent», a-t-il déclaré.

(AFP)

Ton opinion

36 commentaires