Pandémie – L’Allemagne prolonge ses aides économiques jusqu’en avril 2022
Publié

PandémieL’Allemagne prolonge ses aides économiques jusqu’en avril 2022

Les aides aux entreprises touchées par le confinement et le chômage partiel devaient expirer fin 2021. Mais c’était sans compter sur la flambée de Covid qui frappe le pays actuellement.

Face à la nouvelle vague de contaminations qui a contraint plusieurs régions allemandes à fermer ses restaurants, bars, ou encore hôtels, le gouvernement a décidé de prolonger les aides financières aux entreprises jusqu’au printemps.

Face à la nouvelle vague de contaminations qui a contraint plusieurs régions allemandes à fermer ses restaurants, bars, ou encore hôtels, le gouvernement a décidé de prolonger les aides financières aux entreprises jusqu’au printemps.

REUTERS

L’Allemagne a décidé mercredi de prolonger ses aides aux entreprises jusqu’en avril 2022 face à la quatrième vague virulente de Covid-19 qui touche le pays, a annoncé le ministre de l’Économie du gouvernement sortant. Le Conseil des ministres a validé à la fois la prolongation des aides accordées aux entreprises touchées par les fermetures ou des baisses de revenus ainsi que le dispositif du chômage partiel, qui devaient expirer à fin 2021.

«Nous mettons la ceinture de sécurité pour l’hiver, également pour l’économie» face à une situation sanitaire «très grave», a commenté le ministre Peter Altmaier lors d’une conférence de presse, alors que l’Allemagne voit le nombre d’infections exploser.

La 4e vague, «un grand défi»

Plusieurs régions allemandes, comme la Bavière, sont revenues à de sévères restrictions, avec notamment l’annulation des marchés de Noël, la fermeture des restaurants, bars, lieux culturels, hôtels. Elles se voient accorder une attention particulière dans les plans de soutien.

«Nous allons surmonter les dangers économiques» de la 4e vague et l’Allemagne «est en mesure» de le faire, a assuré Peter Altmaier, évoquant tout de même un «grand défi».

Croissance du PIB nulle

Jusqu’ici, l’État a déboursé plus de 72 milliards d’euros en aides aux entreprises, en plus d’avoir accordé 54 milliards d’euros de crédits, selon des chiffres du ministère publiés la semaine dernière. Le chômage partiel a coûté depuis le début de la pandémie quelque 31 milliards d’euros.

Face à la hausse des infections et les problèmes persistants dans les chaînes d’approvisionnement, la banque fédérale allemande Bundesbank prévoit une croissance du PIB nulle au quatrième trimestre après une hausse de 1,8% lors des mois d’été. Pour 2021, le gouvernement s’attend à une progression de 2,6% de l’économie avant un rebond à 4,1% en 2022.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire