Au cas où...: Lambiel reste sujet aux contrôles antidopage

Actualisé

Au cas où...Lambiel reste sujet aux contrôles antidopage

Près de cinq mois après l'annonce de son retrait de la compétition, Stéphane Lambiel continue d'alimenter les discussions. Reviendra, reviendra pas?

«Stéphane (Lambiel) n'a aucun plan pour revenir à la compétition. Mais par prudence, si jamais il se réveillait, il n'a pas cessé de participer au programme de contrôles antidopage», a déclaré à Bülach, en marge de la conférence de presse de Sarah Meier, le porte-parole d'Art on Ice Marc Lindegger.

Ses prestations enhousiasmantes lors des récents galas d'Art on Ice ont avivé les regrets, au point que, selon la «NZZ», la Fédération internationale (ISU) serait intervenue auprès du coach Peter Grütter pour qu'il suggère à Lambiel de revenir.

«Stéphane n'a aucun plan ni intention de revenir pour les Jeux de Vancouver», a souligné Marc Lindegger. «Mais il continue à faire connaître sa localisation en vue des contrôles antidopage.» Ainsi, s'il devait un jour changer d'avis, il n'aurait pas à observer un délai d'un an pour revenir à la compétition, comme y avait été contrainte avant son come-back la triathlète Magali Di Marco Messmer. Lambiel préfère être «assez prudent».

Le champion du monde 2005 et 2006 s'entraîne régulièrement et sérieusement, le plus souvent seul ou avec sa chorégraphe Salomé Brunner, précise Marc Lindegger. «Il est en pleine forme et reste très demandé pour les galas.»

Le Valaisan repart en tournée en avril, en Europe puis en Corée du Sud, éventuellement au Canada ainsi qu'au Japon, où il est une icône. Une télévision japonaise prévoit d'ailleurs de tourner un reportage sur lui aux Mondiaux de Los Angeles. «Mais Stéphane doit encore s'accréditer», précise Lindegger.

Ton opinion