Quarantaine pas respectée: «L’amende est injuste. J’étais seul en forêt»
Publié

Quarantaine pas respectée«L’amende est injuste. J’étais seul en forêt»

Un père de famille doit s’acquitter de 2750 francs parce qu’il est allé se promener alors qu’il était en quarantaine. Selon lui, la prune le met dans une situation financière difficile.

par
Thomas Mathis, Lynn Sachs, ofu
S.M. était sur les nerfs après dix jours passés à l’intérieur. 

S.M. était sur les nerfs après dix jours passés à l’intérieur.

Privé

La loi est claire: celles et ceux qui ne respectent pas les conditions de quarantaine s’exposent à une amende allant jusqu’à 10’000 francs. S.M., un père de famille installé dans l’Unterland zurichois, l’a récemment appris à ses dépens. Il doit s’acquitter de 2750 francs – amende et frais compris – parce qu’il est allé se promener alors qu’il aurait dû rester à la maison. Interrogé, l’Alémanique de 44 ans s’exprime pour la première fois.

«J’ai passé mes vacances en Serbie avec ma femme et mon fils», explique le quadragénaire. Pendant son séjour, les autorités suisses ont placé la Serbie sur liste rouge. «A mon retour, je me suis donc annoncé auprès des autorités parce que je voulais tout faire juste. Je me suis mis en quarantaine avec ma famille.»

«Je n’avais aucun symptôme»

S.M. raconte qu’après dix jours à l’intérieur, soit au dernier jour de quarantaine, tout le monde était sur les nerfs. «J’ai craqué. Je suis allé me promener en forêt, tout seul.» Quelques heures plus tard, la police se trouvait au pied de sa porte. «C’est injuste. C’était le dernier jour et je n’avais aucun symptôme.»

Le père de famille explique que l’amende le met dans une situation financière délicate. «Ce n’est pas facile. J’ai peur de devoir m’endetter à cause de cette amende. Mais comme je ne savais pas comment me défendre, j’ai accepté l’ordonnance pénale.»

Contacté, l’avocat alémanique Daniel Kettiger confirme que toute personne se trouvant en quarantaine n’a pas le droit de sortir de chez elle, même pour aller se promener seule en forêt. Celles et ceux habitant dans un immeuble locatif, n’ont même pas le droit d’utiliser les pièces communes comme la buanderie, par exemple.

Amende «relativement élevée»

Daniel Kettiger estime malgré tout que l’amende de S.M. est «relativement élevée», compte tenu des faits. «Le risque d’infecter d’autres personnes était très faible. Et la personne en question était en quarantaine parce qu’elle revenait d’un pays à risque et non pas parce qu’elle a été en contact avec une personne infectée.»

Ton opinion