Cyclisme sur piste – L’Américaine pour finir en beauté

Publié

Cyclisme sur pisteL’Américaine pour finir en beauté

La Suisse a belle allure parmi les pistards d’Europe. La sélection helvétique a su briguer médailles et points lors des championnats tenus à Granges. Le Madison a clos l’événement.

par
Rebecca Garcia
Léna Mettraux (ici en 2017) fait bien plus qu’acte de présence à Granges. Elle s’est classée au pied du podium dans la mythique épreuve du Madison.

Léna Mettraux (ici en 2017) fait bien plus qu’acte de présence à Granges. Elle s’est classée au pied du podium dans la mythique épreuve du Madison.

Archives Tamedia

L’image de la soirée est certainement l’au revoir de Daniel Gisiger. L’entraîneur de l’équipe nationale de cyclisme sur piste a tiré sa révérence après 14 années chez Swiss Cycling.

Les championnats européens ont été l’occasion de montrer le niveau de la relève suisse, celle qui a pour mission d’aller chercher des médailles à Paris en 2024.

Valère Thiébaud a pu goûter à Tokyo, Léna Mettraux non. L’équipe féminine ne s’était pas qualifiée, et cela rajoute à la motivation de ses coureuses.

La Vaudoise n’a pas remporté de médaille, mais elle a montré qu’elle en avait sous la pédale. Avec Michelle Andres, elle a décroché la quatrième place au Madison, épreuve mythique de la piste. Toutes deux ont su aller chercher des points sur une grosse accélération en milieu de course, portées par le bruit des cloches et les encouragements du public présent à Granges.

Les Suissesses sont parvenues à rester devant la Russie et l’Italie. La France était trop loin.

Les Suissesses sont parvenues à rester devant la Russie et l’Italie. La France était trop loin.

Tissottiming.com

De beaux efforts qui n’ont pas suffi à monter sur le podium. La Grande-Bretagne s’est montrée impériale sur l’épreuve, et n’a laissé aucun espoir de victoire à ses adversaires. Elle obtient l’or, tandis que le Danemark et la France se parent d’argent et de bronze. La médaille de chocolat s’inscrit nettement comme une belle performance pour la formation de Swiss Cycling - qui n’avait pas communiqué d’attentes précises quant aux résultats de cette ultime course de la semaine.

Le Valaisan Tristan Marguet et le Thurgovien Claudio Imhof ont eux représenté les hommes au Madison. Derrière une tête de course dominée par les Pays-Bas, ils n’ont jamais pu s’imposer. Mickaël Bouget savait que l’opération allait être compliquée. «Claudio n’a pas disputé de Madison depuis des années», affirmait-il avant la course. La Suisse se classe 10e. Les Pays-Bas se sont emparés de l’or, tandis que la Belgique et le Portugal complètent le podium.

La Suisse termine à la 10e place du classement.

La Suisse termine à la 10e place du classement.

Tissottiming.com

Pourquoi le Madison au fait?

Le Madison ou «l’Américaine»: la course qui a clôturé les championnats européens trouve ses racines au Madison Square Garden, à New York. Elle est née d’une solution pour contourner une loi visant à limiter l’épuisement des cyclistes. Ils participaient alors à des courses de 24 heures, ce qui était jugé un peu dangereux.

Le promoteur du Madison Square Garden n’était pas trop motivé à l’idée de fermer son arène pendant une demi-journée, alors qu’il pensait pouvoir en profiter. Il a alors décidé de ruser: les coureurs se partagent la course dans une sorte de relais. Techniquement, ils ne faisaient pas 24 heures mais chacun 12 heures. La course a peu à peu changé par la suite pour arriver aux 200 tours de piste que l’on connaît aujourd’hui –120 chez les femmes.

Si l’objectif était de briller et de montrer un beau spectacle à Granges, il est tout de même atteint - même sil n’y a pas eu de médaille sur la dernière course. Les Suissesses ont fixé un nouveau record national. L’équipe de poursuite masculine a décroché la médaille d’argent, Claudio Imhof celle de bronze. Cybèle Schneider et Fabienne Buri ont signé leur record personnel en poursuite individuelle.

De quoi donner des pistes de réflexion sur la qualité des coureurs et de la manière dont les entraîner. Daniel Gisiger s’en va, mais il laisse derrière lui un certain héritage. Le mélange piste et route sera par exemple maintenu, et beaucoup des athlètes présents sur place adorent cette possibilité d’alterner entre ces deux disciplines.

Place désormais aux Mondiaux, qui se déroulent à Roubaix du 20 au 24 octobre. Là encore, les Suisses ont des chances de remporter des médailles et d’habituer les coureurs à fonctionner ensemble sur la piste.

Ton opinion

0 commentaires