morts du Covid: L’Amérique latine, deuxième région la plus touchée

Actualisé

morts du CovidL’Amérique latine, deuxième région la plus touchée

Selon certains experts, pourtant, le nombre officiel total de morts dus au Covid-19 dans la région est sous-estimé.

Un graffiti montrant Jair Bolsonaro, le président brésilien atteint par le coronavirus dans les rues de Rio.

Un graffiti montrant Jair Bolsonaro, le président brésilien atteint par le coronavirus dans les rues de Rio.

AFP

La région Amérique latine et Caraïbes est devenue lundi la deuxième région la plus touchée au monde par la pandémie du nouveau coronavirus en nombre de morts, derrière l'Europe, avec plus de 144’000 décès officiellement recensés, selon un comptage de l'AFP.

Avec 144’758 morts déclarés officiellement le 13 juillet à 08h00 GMT, la région a dépassé les bilans des États-Unis et du Canada (144.023 décès cumulés), et se situe derrière l'Europe, qui compte 202’505 décès.

Le Brésil est le pays le plus endeuillé de la région et dénombre à lui seul 72’100 décès (pour 1’864’681 cas), soit près de la moitié des morts enregistrés en Amérique latine. Après le Brésil, ce sont le Mexique (35’006), qui a dépassé l'Italie en nombre de morts, pour se classer au 4ème rang mondial, le Pérou (11’870) et le Chili (6979) qui sont les plus touchés.

Plus de 3’370’000 cas ont été enregistrés en Amérique Latine, ce qui en fait la deuxième région la plus touché au monde lundi en nombre de cas, juste derrière les États-Unis et le Canada (plus de 3’400’000).

Selon certains experts, le nombre officiel total de morts dus au Covid-19 en Amérique latine est sous-estimé.

Les Baléares inquiètent Berlin

La «menace» d'une deuxième vague d'infections au Covid-19 est «réelle», a mis en garde lundi le ministre allemand de la Santé, appelant notamment ses compatriotes en vacances aux Baléares à respecter les gestes barrières.

Jens Spahn a en particulier manifesté sa préoccupation devant la situation sur l'île espagnole de Majorque, la principale de l'archipel des Baléares, un lieu de villégiature particulièrement prisé des Allemands, au point qu'ils la surnomment «la 17e région» de leur pays, qui compte 16 Länder.

Les Allemands représentent 27% des vacanciers aux Baléares, un archipel où le tourisme pèse 35% du PIB.

«Les images que nous avons vues ce week-end de l'île préférée des Allemands, Majorque, m'inquiètent», a déclaré M. Spahn lors d'une conférence de presse organisée avec l'Institut allemand de veille épidémiologique, l'Institut Robert Koch.

«Nous devons faire très attention à ce que les Baléares ne deviennent pas un second Ischgl», une station de ski autrichienne devenue cet hiver un important foyer européen de contamination au Covid-19, a prévenu le ministre.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires