Publié

E-sport L’Amérique veut triompher à grands coups de millions

SwordArt, finaliste des Worlds 2020 de «League of Legends», a signé un contrat monstre avec la team californienne TSM.

par
Mey
Le support taïwanais de 23 ans quitte la team chinoise Suning, vice-championne du monde.

Le support taïwanais de 23 ans quitte la team chinoise Suning, vice-championne du monde.

Riot Games 

Les salaires des gamers stars sont souvent des secrets bien gardés. Mais le contrat que le Taïwanais SwordArt vient de signer avec l’équipe américaine TSM pourrait être le plus élevé de l’e-sport aux États-Unis et au Canada, tous jeux et toutes compétitions confondues. Le «Washington Post» articule un salaire total de 6millions de dollars sur deux ans. Propriétaire de l’équipe, Reginald a déclaré que le montant serait vu comme «un très petit investissement dans dix ans». Comme la popularité, le palmarès et le nombre de fans d’une équipe permettent de gagner de l’argent, «cela fait sens pour TSM de dépenser ces dollars pour recruter des joueurs», a-t-il ajouté.

Si des salaires en millions de dollars existaient déjà dans «League Of Legends», ils étaient loin des 3 millions par année. Le midlaner danois Jensen a ainsi signé une prolongation de contrat à 4,2 millions sur trois ans chez TL. Le Coréen Huni (ex-Fnatic et SKT T1) aurait signé en 2019 un contrat de deux ans pour 2,3 millions chez Dignitas. Mais le toplaner, entre-temps passé par EG, vient de signer chez... TSM. L’arrivée de la star européenne Perkz chez Cloud9 a également dû affoler les compteurs en matière de salaire, vu que son seul transfert aurait rapporté 5 millions à son ancienne équipe G2.

Grâce à SwordArt et Huni, TSM met le paquet pour remplacer ses deux anciennes stars: DoubleLift, qui vient d’annoncer sa retraite de joueur, et Bjergsen, qui passe du poste de joueur à celui d’entraîneur. Il sera remplacé à la midlane par le talentueux allemand PowerOfEvil. Assez pour performer aux Worlds 2021, l’objectif clairement affiché de Reginald?

Enfin la fin des désillusions?

Les équipes nord-américaines ont souvent déçu aux Worlds, à l’image de TL, TSM et FlyQuest, toutes éliminées en phase de groupe cet automne. Mais le niveau de la ligue LCS va être boosté par l’apport de joueurs majeurs. En plus de TSM, Cloud9 sera armé pour performer, avec les Européens Perkz et Zven en superstars. Grâce à Jensen et à l’arrivée du Britannique Alphari, TL aura aussi sa carte à jouer, de même qu’EG. Un nivellement vers le haut, alors qu’en Europe, la dream team G2, qui a recruté Rekkles à la place de Perkz, est taillée pour écraser toute concurrence.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!