Vaud – Lancement d’une initiative pour un congé parental de 34 semaines
Publié

VaudLancement d’une initiative pour un congé parental de 34 semaines

Associé à plusieurs partenaires, le parti socialiste a officiellement lancé, vendredi, un marathon pour la collecte de 12’000 signatures jusqu’au 16 mai en faveur d’un congé parental vaudois de 34 semaines.

Le parti socialiste vaudois lance une initiative pour permettre aux nouveaux parents vaudois d’avoir droit à 34 semaines de congé parental.

Le parti socialiste vaudois lance une initiative pour permettre aux nouveaux parents vaudois d’avoir droit à 34 semaines de congé parental.

afp

Le congé paternité a été plébiscité sur le plan national en septembre 2020. Le projet prévoyant un congé de paternité indemnisé a été accepté par 60,3% des voix. Il prévoit un congé payé de deux semaines pour les pères dans les six mois suivant la naissance de leur enfant. Dans le canton de Vaud, le projet a eu l’adhésion de 81,6% des électeurs. Allié à six autres partis et quatre associations, le PS vaudois a officiellement lancé, ce vendredi, une initiative pour un congé parental beaucoup plus généreux que ce qui a été prévu sur le plan fédéral, avec un congé de 34 semaines. Pour y arriver, il compte récolter quelque 12’000 signatures jusqu’au 16 mai.

Concilier vie professionnelle et vie familiale

Les initiants réclament seize semaines de congé pour la maman, quatorze semaines pour l’autre parent et quatre semaines à partager entre les deux parents. Par rapport à ce qui a été prévu par le projet de loi fédéral, cela représente deux semaines supplémentaires pour les mères et douze de plus pour l’autre parent, sans compter quatre semaines supplémentaires à répartir entre les deux parents. «Le but principal est de pouvoir concilier vie professionnelle et vie familiale tout en favorisant plus d’égalité entre les parents et le retour des femmes au travail. Ce congé parental permet aussi d’intégrer toutes les constellations familiales quels que soient leurs composants», a déclaré Jessica Jaccoud, présidente du PS vaudois.

136 millions de francs

Le coût du projet est estimé à 136 millions de francs par an à collecter de manière tripartite entre le Canton, par le biais de la facture sociale, les employeurs et les employés. «Le retour des mères sur le marché du travail va entraîner des recettes fiscales», a indiqué Jessica Jaccoud.

Représentant de la faîtière suisse des organisations d’hommes et de pères, Gilles Crettenand a relevé qu’il y avait «une nouvelle génération de pères qui veulent s’engager». Selon lui, avec ce projet, les nouveaux parents seront «des travailleurs plus forts, car plus épanouis dans leur vie familiale».

(apn)

Ton opinion

104 commentaires