Suisse: Lanceurs d'alerte: les sociétés ont leur structure
Actualisé

SuisseLanceurs d'alerte: les sociétés ont leur structure

Selon une étude, 70% des grandes entreprises et 10% des PME disposent d'un service spécialisé pour les «whistleblowers», les lanceurs d'alertes.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Le nombre d'annonces de comportements contraires à l'éthique ou criminels varie fortement d'une entreprise à l'autre, a déclaré mardi Christian Hauser, de la Haute école technique et économique (HTW), à Coire. Il présentait à Zurich le premier «rapport suisse sur le lancement d'alerte».

Dans les entreprises de plus de 250 collaborateurs, on compte en moyenne 54 annonces par année. Dans les petites et moyennes entreprises (PME), il n'y a en moyenne qu'un lancement d'alerte tous les trois ans.

Environ la moitié des alertes se révèlent pertinentes. La HTW à Coire a réalisé son étude en effectuant un sondage auprès de 364 entreprises de Suisse alémanique et de Suisse romande. La Haute école publiera régulièrement des rapports. Elle analysera notamment quels sont les effets des alertes sur les entreprises. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion