11.10.2020 à 18:36

FootballL’Angleterre marque son territoire

Les Anglais ont battu dimanche la Belgique en Ligue des Nations (2-1). A huit mois de l’Euro, ils font plus que jamais partie des candidats à la conquête du titre européen. L’Italie et les Pays-Bas muets.

Mason Mount (à g.) a inscrit le 2-1 pour l’Angleterre face à la Belgique, dimanche à Wembley.

Mason Mount (à g.) a inscrit le 2-1 pour l’Angleterre face à la Belgique, dimanche à Wembley.

KEYSTONE

L'Angleterre a réussi à renverser la Belgique pour remporter une victoire (2-1), dimanche à Wembley, pour la 3e journée de la Ligue des nations, après un match où chaque équipe a eu sa période.

Ce succès permet aux Anglais de prendre la tête du groupe A2 avec 7 points en 3 matches, contre 6 aux Belges, alors que l'Islande tentera d'ouvrir son compteur en soirée en recevant le Danemark (1 point).

Toujours organisés en 3-4-3 comme lors des derniers matches, les Three Lions ont démarré sans Harry Kane, Raheem Sterling ou Jadon Sancho, ménagés.

C'était en revanche le retour de Harry Maguire, sur le banc contre le Pays de Galles mercredi (3-0) en amical et écarté de la sélection pour les deux premiers matches de la compétition en raison de ses ennuis judiciaires en Grèce.

Avec deux milieux axiaux défensifs, Jordan Henderson et Declan Rice, les mêmes problèmes d'animation offensive qui avaient déjà handicapé l'Angleterre lors des derniers matches se sont reproduits.

Sans être brillante, la Belgique, 1ère nation au classement Fifa, a donné le sentiment de dominer sans trop forcer celle classée numéro 4 pendant 40 minutes.

Privés de Eden Hazard, les Diables Rouges avaient 4 joueurs de Premier League en leur sein, mais c'est un ancien pensionnaire du championnat anglais qui s'est distingué, Romelo Lukaku, en pesant sur la défense locale pendant 45 minutes.

Deux buts sur penalty

C'est d'ailleurs lui qui a provoqué la faute d'Eric Dier à l'origine du pénalty de l'ouverture du score qu'il a transformé lui-même à la fin du premier quart d'heure (0-1, 16e).

Inoffensifs jusqu'alors, les hommes de Gareth Southgate ont eu la chance d'égaliser peu avant la pause sur un pénalty bêtement concédé par Thomas Meunier qui a retenu l'épaule d’Henderson sur un corner.

Marcus Rashford s'est chargé de transformer facilement la sentence (1-1, 39e). Rashford a marqué à chacun de ses quatre derniers matches en équipe nationale.

La seconde période anglaise a été bien plus convaincante avec une meilleure maîtrise du ballon et surtout des contres plus tranchants, sans pour autant créer énormément de danger.

Le but de la victoire est venu d'une déviation malheureuse du défenseur de Tottenham, Toby Alderweireld, sur une frappe de Mason Mount qui a terminé sa trajectoire en cloche dans la lucarne d'un Simon Mignolet impuissant (2-1, 64e).

Yannick Carrasco aurait pu égaliser (72e) et Marcus Rashford aurait pu donner plus d'ampleur à la victoire anglaise (85e), mais le résultat est finalement assez conforme à la physionomie d'un match disputé sans beaucoup de rythme ni de passion.

L'Angleterre s'est un peu vengée de sa double défaite contre les Diables Rouges en Russie en poule et dans la petite finale du Mondial-2018, alors que la Belgique court toujours après son premier succès en terre anglaise.

Dans l’autre match du groupe, le Danemark est allé s’imposer 3-0 en Islande et, avec quatre points, se rapproche de la Belgique (6 points).

L’Italie ne marque pas

Dans le groupe A1, l'Italie, dominatrice, a buté sur une solide Pologne (0-0) à Gdansk. Si elle pourra regretter les deux points abandonnés, la formation de Roberto Mancini étend à 18 matches sans défaite sa série d'invincibilité depuis septembre 2018.

Avec cinq points, l'Italie est en tête du groupe 1 de la Ligue des Nations avant de recevoir les Pays-Bas (4 pts) mercredi à Bergame.

La Pologne, avec ce nul arraché avec le soutien des quelques milliers de supporteurs admis dans le stade, compte aussi 4 points avant de recevoir la Bosnie-Herzégovine.

Pays-Bas amorphes

Les Pays-Bas, très peu inspirés, ont concédé le match nul 0 à 0 en Bosnie-Herzégovine. Privés de Memphis Depay, suspendu, les Oranje ont manqué d'inspiration en première période, ne se créant qu'une seule occasion sur une tête de Stefan De Vrij à la 5e minute.

Vainqueurs de la Pologne mais battus par l'Italie lors des deux premiers matches de ce groupe, et après une défaite face au Mexique en amical jeudi, les hommes de Frank de Boer, récent successeur de Ronald Koeman, auront au moins eu le mérite de dominer leur adversaire du soir devant des tribunes quasi vides.

Toutefois, la première occasion est venue des pieds du Bosnien Miralem Pjanic peu après l'heure de jeu.

Les Néerlandais sont passés près de la victoire dans les dix dernières minutes sur des reprises de Luuk et Frenkie de Jong. Mais c'était trop peu que pour revendiquer la victoire, malgré une ultime tentative de Ryan Babel dans les dernières secondes.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
9 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

fenasiKerim

11.10.2020 à 20:56

pas un mot pour le match Russie Turquie1;1! 2xtoucher le poteau Bravo Türkiye

anna

11.10.2020 à 19:33

Viens vite avant de fermer le projet. site - GetbаdgirI .com

Lisza Maszone vélos vélo

11.10.2020 à 18:57

Vélos vélo vélos vélos 🚲 vélos vélo vélos