Environnement: L’animal 2023 de Pro Natura est un criquet aux ailes bleues

Publié

EnvironnementL’animal 2023 de Pro Natura est un criquet aux ailes bleues

De son vrai nom «œdipode turquoise», cet insecte sensibilise à la protection des paradis naturels éphémères, selon l’organisation.

1 / 6
L’œdipode turquoise mesure 2 cm de long et il a des ailes bleues cerclées de noir très reconnaissables.

L’œdipode turquoise mesure 2 cm de long et il a des ailes bleues cerclées de noir très reconnaissables.

@blickwinkel/F. Perseke
C’est quand il s’envole que les promeneurs ont le plus de chances de le repérer

C’est quand il s’envole que les promeneurs ont le plus de chances de le repérer

© Wolfgang Hock
Les œdipodes turquoise s’accouplent en été. Le mâle (en haut) est nettement plus petit que la femelle.

Les œdipodes turquoise s’accouplent en été. Le mâle (en haut) est nettement plus petit que la femelle.

© Thomas Marent

Il mesure deux centimètres de long, il a des ailes bleues et maîtrise aussi bien l’art du camouflage que celui de l’apparition spectaculaire. Il, c’est un criquet qui répond au doux nom d’ «œdipode turquoise» (ou ‘Oedipoda caerulescens’ en latin). Et il a été choisi par Pro Natura pour être l’animal de l’année 2023, indique l’organisation dans un communiqué mardi.

Pro Natura explique son choix par le fait que ses nombreux habitats naturels ont été détruits au cours des 100 dernières années. Or, l’œdipode turquoise vit dans des régions chaudes et sèches à la végétation clairsemée. «Les gravières, les friches ferroviaires ou d’autres «terres incultes» lui offrent des biotopes de remplacement bienvenus. Mais il s’agit de paradis naturels éphémères, qui ont besoin d’un entretien ciblé afin de rester accueillants», explique l’organisation.

Difficile de repérer cet insecte, qui appartient à l’ordre des orthoptères thermophiles, dans la nature. Ses larves éclosent à partir de fin avril. Et à chaque mue, il adapte de mieux en mieux sa couleur à son milieu, explique Pro Natura. C’est lorsqu’il s’envole qu’on arrive le mieux à le reconnaître. En effet, ses ailes sont d’un bleu vif cerclées de noir et il ressemble presque à un papillon. Mais son vol n’excède pas quelques mètres et se termine par un virage serré à l’atterrissage.

L’oedipode turquoise est surtout présent en Valais, au Tessin et le long du versant sud du Jura. Il colonise des habitats depuis le fond des vallées jusqu’à environ 2000 mètres d’altitude.

Pour rappel, l’an dernier, c’est un petit rongeur, le lérot, qui avait été élu animal de l’année par Pro Natura. 

(cht)

Ton opinion

11 commentaires