05.10.2020 à 16:27

ClimatL’année hydrologique a été trop sèche dans l’Arc jurassien

La sécheresse et le risque d’incendie ont posé des problèmes majeurs dans une grande partie de la Suisse durant le printemps et l’été 2020.

L’Arc jurassien a connu une année nettement trop sèche, comme cet été au lac des Brenets près du Saut du Doubs NE (archives).

L’Arc jurassien a connu une année nettement trop sèche, comme cet été au lac des Brenets près du Saut du Doubs NE (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

L’année hydrologique 2019/2020 a été trop sèche dans l’Arc jurassien et le nord de la Suisse. Dans les Alpes et dans le sud, les quantités de pluie sont restées dans la moyenne, même si Sion a connu une année un peu trop humide, selon le bilan annuel de SRF Meteo.

Durant le printemps et l’été 2020, la sécheresse et le risque d’incendie ont posé des problèmes majeurs dans une grande partie de la Suisse. Mais sur l’ensemble de l’année hydrologique, qui s’étend du 1er octobre au 30 septembre, la sécheresse n’a été que régionale entre 2019 et 2020, selon SRF Meteo.

Dans l’Arc jurassien et le nord de la Suisse en particulier, la sécheresse a posé problème pendant des mois. A Bâle ne sont tombées qu’environ 80% des précipitations habituelles. Il y a toutefois fait plus sec en 2003 et 2015, années où il y a eu beaucoup moins de pluie, ou encore en 2018, année de grande sécheresse.

Selon le SRF Meteo, jamais la première partie de l’année n’a été aussi ensoleillée qu’en 2020. Les sols en ont souffert, notamment à cause de l’évaporation et des longues périodes de bise qui les ont asséchés. Souvent, les sols n’étaient pas capables d’absorber l’eau et la végétation ne pouvait pas en profiter.

Parfois trop humide dans les Alpes

Au Tessin et dans certaines régions alpines, les précipitations ont toutefois été supérieures à la norme, parfois même de manière significative. À Lugano, en comparaison avec la moyenne, il y a eu environ 20% de pluie en plus.

La météo a également été un peu trop humide à Sion, Berne ou Lucerne par exemple. Les précipitations annuelles n’y ont cependant été que légèrement supérieures à la norme.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Brouillard

05.10.2020 à 19:16

Il faut de nouvelles nouvelles pour faire des nouvelles...

Vengeur Masqué

05.10.2020 à 18:13

Bonne nouvelle: les grands groupes pétroliers commencent à investissent dans les énergies renouvelables !!! Ils le font surtout par conviction écologique, et pas seulement à cause du "pic du pétrole" qui doit déjà être atteints...Enfin, j'espère ???

Foparêver

05.10.2020 à 18:11

On pleurniche encore sur le sort du Doubs? Nous ne pouvons que nous adapter au changement car toutes les taxes et les éco-lois de tous bords n’influenceront que dalle sur la nature en marche. La seule chose utile que nous pourrions faire pour agir à la source est de réduire la population terrestre. Mais chuuut, c’est tabou.