Conflit de voisinage: 2020 a été une année difficile en Suisse

Actualisé

SuisseL’année passée, ça n’a pas été la fête entre voisins

Selon l’assureur AXA, les conflits de voisinage ont augmenté de plus de 20% l’année dernière. Et la tendance à la hausse se confirme pour début 2021.

Les conflits entre voisins ont augmenté de plus de 20% en 2020, confinement et télétravail obligent. Parmi les causes de désaccord les plus fréquentes: la hauteur ou la distance des buissons, des haies ou des arbres ou le bruit.

Les conflits entre voisins ont augmenté de plus de 20% en 2020, confinement et télétravail obligent. Parmi les causes de désaccord les plus fréquentes: la hauteur ou la distance des buissons, des haies ou des arbres ou le bruit.

Pixabay

La pandémie de coronavirus n’a pas eu des effets délétères que sur notre santé; elle a aussi été fatale pour les relations de bon voisinage. En 2020, les conflits entre voisins ont ainsi augmenté de 23% par rapport à l’année précédente, révèle mercredi l’assurance de protection juridique AXA-ARAG. Et la tendance à la hausse se confirme pour 2021, puisque les conflits ont progressé d’environ 30% durant les quatre premiers mois de l’année.

Les responsables de cette hausse semblent tout désignés: le confinement et son corollaire, le télétravail obligatoire. «En soi, la pandémie de coronavirus n’a pas directement mis le feu aux poudres entre voisins, mais elle a mis en exergue certains éléments perturbateurs, car les gens ont passé beaucoup plus de temps chez eux», explique Alexandra Pestalozzi, avocate chez AXA-ARAG, dans un communiqué.

Les causes de désaccord les plus fréquentes sont la hauteur ou la distance des buissons, des haies ou des arbres ou encore les émissions sonores. Les plaintes liées au bruit causé par des enfants et par les voisins en général ainsi que par des travaux de construction ont progressé de 73% en 2020 par rapport à l’année précédente. Pour les seuls mois de janvier à avril 2021, AXA-ARAG a déjà enregistré une nouvelle augmentation de 13% des plaintes relatives aux nuisances sonores.

Les oppositions aux travaux de construction explosent

Autre sujet de discorde: les travaux entrepris par des voisins, dont les répercussions sont contestées par une partie. Les oppositions aux projets de construction ont ainsi augmenté de 73% par rapport à 2019. De janvier à avril 2021, leur nombre a même bondi de 200% par rapport à l’an passé.

Pour désamorcer un conflit, Alexandra Pestalozzi recommande toutefois de privilégier une conciliation extrajudiciaire. «Un jugement du tribunal seul ne règle généralement pas le conflit», déclare l’experte en droit immobilier. Qui conclut: «D’une manière générale, évitez de faire ce qui vous gênerait vous-même.»

(comm/egr)

Ton opinion

51 commentaires