Royaume-Uni: L’app Robinhood laisse tomber les boursicoteurs
Publié

Royaume-UniL’app Robinhood laisse tomber les boursicoteurs

La start-up californienne a suspendu pour un délai indéterminé le lancement de son populaire service de courtage d’actions en dehors de son pays.

robinhood trading
robinhood trading

L’application de trading revendique 13 millions d’utilisateurs aux États-Unis.

robinhood

Robinhood met le frein à ses ambitions mondiales. La fintech californienne n’ira pas conquérir le Royaume-Uni comme initialement prévu avec son application gratuite de trading. Les clients britanniques inscrits sur une liste d’attente depuis novembre ont été informés de ce renoncement à durée indéterminée. Robinhood avait pourtant obtenu les autorisations de courtage de la part du régulateur britannique. Elle était prête à aller se frotter à des services en Europe comme Hargreaves Lansdown, Freetrade, Trade Republic, Bux ou encore Revolut. «Nous recentrons nos efforts sur le renforcement de notre cœur de métier aux États-Unis», s’est justifiée la start-up américaine.

Bien que nos plans d’expansion mondiale soient suspendus pour le moment, nous sommes déterminés à démocratiser la finance pour un plus grand nombre de personnes dans le monde

Robinhood, start-up basée à Menlo Park

L’app qui a vocation à démocratiser le trading connaît pourtant une forte expansion. Elle revendique 13 millions d’utilisateurs. Elle a connu une forte augmentation des volumes d’échanges au début de la pandémie de coronavirus, suivie d’une série de pannes majeures en mars. Le cas du suicide en juin de l’un de ses utilisateurs n’a pas arrangé ses affaires. En raison de sa méconnaissance des rouages de l’application de trading, un jeune homme de 20 ans avait commis l’irréparable après avoir cru perdre plus de 730 000 dollars.

Les utilisateurs de Robinhood se sont aussi fait remarquer par des achats groupés d’actions à vocation spéculative. Le site robintrack.net avait récemment relevé que 40 000 d’entre eux avaient acheté une action de Tesla en l’espace de 4 heures, contribuant à la forte volatilité du titre. Fondée en 2013, la start-up Robinhood vaut plus de 8,6 milliards de dollars selon sa dernière évaluation. Elle fait régulièrement l’objet de rumeurs d’une prochaine entrée en Bourse.

Ton opinion

0 commentaires