Saint-Gall: L’appel au calme lancé par la police a été bien suivi
Publié

Saint-GallL’appel au calme lancé par la police a été bien suivi

Les autorités avaient demandé que les jeunes restent à la maison dimanche pour éviter les débordements de vendredi et de samedi.

par
comm/jbm
La police a procédé à des contrôles mais n’a pas eu besoin d’intervenir en force.

La police a procédé à des contrôles mais n’a pas eu besoin d’intervenir en force.

Stapo SG

La ville de Saint-Gall avait prévenu dimanche: «Ne laissez pas vos enfants sortir ce soir!» Les autorités ne voulaient pas revivre les scènes de violences qui sont survenues vendredi puis samedi. Du coup, des contrôles stricts ont été effectués. Ce ne sont cependant pas moins de 500 personnes qui ont été refoulées entre 18 heures et 1 heure du matin. Parmi elles, 60 personnes ont été interpellées et des éclaircissements ont été apportés concernant d’éventuelles infractions pénales.

Cocktails Molotovs lancés sur la police (3 avril)

Dans le détail, les policiers ont stoppé un groupe qui transportait 2,5 litres d’alcool à brûler et de petites bouteilles vides permettant de confectionner des cocktails Molotov. Par ailleurs, divers engins pyrotechniques ont été saisis, ainsi que des cagoules et un couteau. Vingt-cinq personnes qui ont refusé de rebrousser chemin ont également été interpellées.

Fête illégale interrompue par la police (27 mars)

Base légales pour interdire les déplacements

Les autorités ont rappelé lundi que la police peut temporairement refuser l’accès à certains lieux à des personnes s’il existe des motifs raisonnables de soupçonner que celles-ci puissent perturber l’ordre public. Dans le cas de Saint-Gall, deux appels à la violence, vendredi et samedi, ont conduit à des émeutes, ont provoqué des blessés ainsi que des dégâts matériels. Les personnes qui se sont vu interdire le centre-ville peuvent se déplacer en ville de Saint-Gall pour leur travail ou pour aller à l’école, pour autant qu’il n’y ait pas d’appel à la violence.

Ton opinion