Ski alpin – Brignone: «Heureusement que je n’ai pas vu la chute de Lara»

Publié

Ski alpinBrignone: «Heureusement que je n’ai pas vu la chute de Lara»

Après son succès de la veille, Lara Gut-Behrami a lourdement chuté lors du deuxième super-G de St-Moritz. L’Italienne Federica Brignone s’est imposée.

par
Sylvain Bolt
(St-Moritz)
A ce moment-là, Lara Gut-Behrami était la plus rapide. Elle sera éjectée de la piste peu après…

A ce moment-là, Lara Gut-Behrami était la plus rapide. Elle sera éjectée de la piste peu après…

AFP

L’aire d’arrivée de la Corviglia s’est plongée dans un silence de cathédrale. Les drapeaux suisses ont cessé de s’agiter. Au lendemain de sa superbe victoire lors du premier super-G de St-Moritz, Lara Gut-Behrami a été déséquilibrée par une compression, surprise par une vitesse plus rapide que prévue?

Sur le bas de la piste, alors qu’elle était la plus rapide aux temps intermédiaires, la Tessinoise a traversé les filets de sécurité et a été catapultée au-dessus des protections. Elle a été immédiatement entourée par les secours de la piste grisonne et même une luge.

Dans l’aire d’arrivée, Mikaela Shiffrin s’est prise la tête dans les mains. Michelle Gisin, elle, a directement saisi sa radio pour avertir ses coéquipières du danger. Après de longues et pesantes minutes, la sono a repris. Les drapeaux se sont à nouveau agités. Lara Gut-Behrami s’est levée, a mis ses skis et a rejoint l’aire d’arrivée sur les skis. Son coach privé Alejo Hervas a rassuré d’un signe l’inquiète Shiffrin, mais a quand même pointé du doigt son épaule. «Lara Gut-Behrami s’est effectivement blessée à l’épaule et elle souffrira de quelques courbatures lundi, mais sinon elle va bien», a confié l’encadrement de Swiss-Ski.

Le départ du deuxième super-G avait été retardé de 40 minutes en raison de violentes rafales de vent, avant qu’il soit décidé que le départ soit abaissé. Après les problèmes de visibilité en raison d’un jour blanc la veille, c’est donc un autre élément naturel qui a perturbé la deuxième épreuve de St-Moritz. Et la chute de Lara Gut-Behrami a eu des conséquences sur le reste de l’épreuve.

Plusieurs skieuses ont en effet mis le frein à main, notamment dans le passage sur le bas de la piste où la championne du monde de la discipline a chuté. Les Italiennes, visiblement, n’ont pas trop douté et ont écrasé la course. Federica Brignone s’est imposée devant sa compatriote Elena Curtoni (2e à 11 centièmes) et Mikaela Shiffrin (3e à 43 centièmes).

Federica Brignone laisse éclater sa joie une fois sûre de sa victoire.

Federica Brignone laisse éclater sa joie une fois sûre de sa victoire.

AFP

«Heureusement que je n’ai pas vu la chute de Lara, a confié Brignone après avoir décroché sa 5e victoire dans la discipline. Il y a des passages où le vent m’a poussée et d’autres où il m’a fait dévier de ma trajectoire. Mais les conditions étaient les mêmes pour tout le monde!» Battue la veille par Lara Gut-Behrami, Sofia Goggia s’est classée à la sixième place, à 75 centièmes de Brignone. Habituée à prendre des risques, la skieuse de Bergame a cette fois-ci calculé.

Michelle Gisin: «C’est génial!»

Côté suisse, la bonne surprise est venue de la «locale» Jasmine Flury, qui a redonné le sourire au public grison en décrochant la 7e place, à 82 centièmes de la lauréate. La skieuse grisonne s’était imposée en 2017 sur la même piste en super-G. Excellente dixième (+0’’98), Michelle Gisin s’est montrée très satisfaite pour son retour en vitesse, alors qu’elle souffre toujours des effets de sa mononucléose.

«Oui, c'est génial. Je suis trop contente d'avoir pu faire une belle manche pour ce deuxième super-G, a expliqué la Suissesse. J'ai encore fait pas mal de fautes, c'était très difficile avec la lumière et le vent. Je me souviens, il y a un mois et demi, j'avais encore des appréhensions par rapport à cette course. Du coup je suis très heureuse d’avoir pu skier devant ce nombreux public.» Joana Haehlen (12e à 1’’19) et Priska Nufer (14e à 1’’30) sont également entrées dans le Top-15.

Michelle Gisin a terminé à une très bonne dixième place.

Michelle Gisin a terminé à une très bonne dixième place.

AFP

Après sa surprenante 17e place de la veille (son deuxième meilleur résultat en carrière), la Fribourgeoise Noémie Kolly a commis une grosse faute qui l’a éjectée hors du top 30. Elle termine 33e (+2’’39). «C’est vraiment dommage, mais je peux retirer beaucoup de choses positives de ce week-end et ma progression se poursuit», a souligné la seule Romande en vitesse, qui s’était blessée à la main à Lake Louise le week-end précédent.

Ton opinion

5 commentaires