Ski alpin: Lara Gut se dévoile dans un film intimiste
Actualisé

Ski alpinLara Gut se dévoile dans un film intimiste

«Looking For Sunshine» retrace une année dans la vie de la star du Cirque blanc. L'exercice visuel est réussi.

par
Blaise Craviolini

«Les gens ont l'impression de me connaître, mais ils connaissent l'athlète, pas la personne. Peu de gens me connaissent vraiment.» Forte de ce constat, de cette véracité, Lara Gut a accepté de répondre favorablement à la sollicitation du scénariste et réalisateur luganais Niccolò Castelli (36 ans).

De cette rencontre a jailli «Looking For Sunshine», un documentaire projeté ces prochains jours dans les salles romandes. «Maintenant, je sais que je n'ai pas fait ce film pour moi, mais plutôt pour les autres, insiste la skieuse tessinoise de 27 ans. Parce que les gens pensent que le bonheur d'un athlète dépend d'abord de ses résultats: tu es heureux quand tu gagnes, triste quand tu perds. Mais c'est beaucoup plus complexe que ça.»

«Je n'aime pas trop voir ce film»

Ce visuel propose une tranche de vie de la championne, de sa victoire au classement général de la Coupe du monde en 2016 à son retour sur les lattes après sa blessure aux Mondiaux de Saint-Moritz, alors qu'elle était au sommet de sa carrière. Et de son art. «Cette blessure m'a forcée à entamer cette métamorphose. À vivre ma vie comme personne, et pas uniquement comme athlète, assure-t-elle. Elle m'a permis de me rendre compte que je vivais peut-être ma passion pour le ski d'une manière malsaine. Mais c'est le passé. Je dois avouer que je n'aime pas trop voir ce film, qu'il remue en moi des choses dont j'aimerais me libérer maintenant.»

Espièglerie et séduction

Dans «Looking For Sunshine», Lara Gut jongle en permanence entre la recherche de son propre chemin, de son épanouissement personnel, et les contraintes liées aux attentes – souvent pesantes et déstabilisatrices – du (grand) public et de ses supporters. «Un subtil équilibre à trouver», soupire-t-elle.

En bonus, et c'est là la force majeure de ce documentaire, Niccolò Castelli a eu la bonne idée d'insérer harmonieusement des images inédites de la skieuse lorsqu'elle était gamine, puis adolescente. On y découvre toute l'espièglerie d'une fille qui, très tôt, savait déjà comment séduire devant une caméra...

Informations sur les diffusions dans les salles romandes: www.lookingforsunshine.ch

Ton opinion