Actualisé 17.12.2017 à 21:48

Ski alpinLara Gut: «Tôt ou tard, ça va revenir»

La skieuse de Comano, 4e sur le second super-G de Val d'Isère, a encore du travail pour retrouver son meilleur niveau.

Lara Gut à Val d'Isère.

Lara Gut à Val d'Isère.

Keystone

Les Suissesses ont joué «placées» dimanche sur le second super-G de Val d'Isère. Lara Gut et Michelle Gisin se sont classées respectivement 4e et 5e d'une course remportée par la revenante Anna Veith.

Ces résultats cachent toutefois des réalités différentes pour la Tessinoise et l'Obwaldienne. Lara Gut ne saurait se satisfaire d'un 4e rang, même si elle s'en est mieux sortie que la veille (9e). La skieuse de Comano, ancienne reine du super-G, a encore du travail pour retrouver son meilleur niveau, pour tailler les courbes comme au temps de sa splendeur. Rien d'alarmant toutefois pour celle qui, faut-il le rappeler, a été sérieusement blessée au genou en février dernier.

«Tôt ou tard, ça va revenir», a-t-elle d'ailleurs assuré dimanche. «Je n'ai pas oublié comment skier de manière juste, mais il faut que cela se remette en place. Même si ce n'est pas forcément mon fort, je dois me montrer patiente», a remarqué la skieuse de Comano, à qui il reste huit semaines avant son grand objectif de l'hiver, les Jeux de Pyeongchang.

Gisin est «contente»

Pour Michelle Gisin, cette 5e place confirme une nouvelle fois ses fulgurants progrès en vitesse. La petite soeur de Dominique a encore une belle marge de progression, mais il est déjà incroyable de la retrouver aussi à l'aise dans des disciplines qui, jusqu'à cette saison, n'étaient pas les siennes. Après quatre des huit super-G de l'hiver, elle pointe ainsi au 2e rang mondial, seulement devancée par Tina Weirather.

«C'est fou d'avoir pu aligner de tels résultats en super-G. Et même si je pense que j'aurais pu faire encore mieux, il n'est pas question de faire la fine bouche. Je suis super contente de mes résultats du week-end», a commenté Michelle Gisin.

Dans le sillage de Lara Gut et Michelle Gisin, Jasmine Flury aurait aussi pu intégrer le top 10 dimanche, une semaine après sa victoire surprise à St-Moritz. Las pour la Grisonne, elle a été éliminée peu avant l'arrivée. Meilleure Suissesse samedi à Val d'Isère (5e), la Bernoise Joana Hählen n'a pas pu enchaîner, se retrouvant hors du top 20 (28e).

Les larmes de Veith

Tout devant, Anna Veith (ex Fenninger) a retrouvé la lumière après une longue et douloureuse période. La Salzbourgeoise avait été fauchée au sommet, victime d'une grave blessure au genou droit en octobre 2015 à l'entraînement, quelques mois après avoir remporté son deuxième globe du classement général.

A nouveau opérée l'hiver dernier, au genou gauche cette fois-ci, la triple championne du monde a dû faire preuve d'une sacrée abnégation pour renouer avec la victoire. Un succès, son 15e en Coupe du monde, auquel elle n'avait plus goûté depuis presque trois ans.

«Je suis très émue», a reconnu Anna Veith, en larmes dans l'aire d'arrivée. «J'ai déjà gagné de grandes choses dans ma carrière, notamment aux Jeux olympiques (réd: médaille d'or en super-G à Sotchi en 2014). Mais rien n'a été aussi fort émotionnellement que cette victoire de Val d'Isère, obtenue après deux années de souffrance», a-t-elle estimé.

Vonn forfait

Pour parachever son retour au sommet, Anna Veith s'est imposée avec brio dimanche, devançant d'une demi-seconde ses deux dauphines, la Liechtensteinoise Tina Weirather (à 0''48) et l'Italienne Sofia Goggia (à 0''51). Un succès acquis sans l'autre revenante du week-end, Lindsey Vonn, victorieuse samedi en Haute-Tarentaise mais forfait dimanche pour ménager un genou douloureux.

«Mon objectif, ce sont les Jeux olympiques. Je ne veux prendre aucun risque d'ici là. Mon genou est un peu douloureux après la course de samedi, et il est préférable de laisser mon corps au repos», a écrit l'Américaine sur Twitter, dimanche matin peu avant la course.

(nxp/ats)

Main cassée?

Tina Weirather semble souffrir d'une fracture à la main gauche. Victime d'une chute samedi à Val d'Isère, la Liechtensteinoise a néanmoins tenu à prendre le départ dimanche, parvenant à décrocher la 2e place derrière Anna Veith.

«Je peux à peine bouger ma main, qui me fait très mal», a expliqué Tina Weirather, qui a d'ores et déjà renoncé au géant de Courchevel de mardi, histoire d'aller passer des examens médicaux.

En janvier dernier déjà, Tina Weirather s'était cassé la main en géant à Kronplatz. Cela ne l'avait pas empêchée de remporter, dix jours plus tard, la médaille d'argent du super-G aux Mondiaux de St-Moritz.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!