Actualisé 10.01.2011 à 18:01

«Poème explosif»Larbi Guesmi n'en était pas à son coup d'essai

Le Neuchâtelois auteur d'un texte louant les ceintures à explosifs avait déjà tenu des propos jugés limites en mai, à Genève. Une vidéo le démontre.

de
Raphaël Pomey

Larbi Guesmi au mois de mai. Cette vidéo a disparu de Youtube dimanche. L'informaticien neuchâtelois y fait une ode aux martyrs.

Difficile de passer à côté de la polémique qui touche Larbi Guesmi, depuis deux semaines. Auteur d'un poème en arabe sur un site internet de l'opposition au régime tunisien, en novembre, ce réfugié politique est dans l'oeil du cyclone. En cause? L'homme est accusé d'avoir glissé une apologie des ceintures à explosifs dans ses écrits.

Vivement critiqué, le Neuchâtelois s'est expliqué la semaine dernière, avec sa lettre aux médias. Dans celle-ci, il jurait être victime d'une méprise, lui qui s'exprimait en «métaphores», et assurait avoir toujours milité pour le pacifisme.

Une vidéo retirée du Net dimanche

Vraiment? Un discours tenu peu après le raid de l'armée israélienne contre la flottille pro-palestinienne en direction de Gaza, en mai, met à mal cet autoportrait. Devant le siège de l'ONU et entouré de sympathisants, il y déclarait: «Si le fait de soutenir le peuple palestinien est du terrorisme, alors je suis un terroriste. (...) Moi je présente pas mes condoléances aux martyrs, je leur présente mes félicitations. Ils ont osé, ils sont courageux. Ô combien j'espère être parmi eux. (...) Ils sont loin dans le ciel. Ô combien ils sont grands.»

Un discours pacifiste? Malgré de nombreuses tentatives depuis dimanche, il ne nous a pas été possible de joindre Larbi Guesmi. En revanche, la vidéo où il tenait ces propos vient de «curieusement» disparaître de Youtube, où elle figurait pourtant depuis des mois.

«Un appel à la guerre sainte»

Vice-président du PLR, Pierre Weiss est formel. Pour lui, ces propos constituaient déjà clairement un appel à la guerre sainte. Il s'en était d'ailleurs ému, à l'époque, dans une questions adressée au Conseil d'Etat genevois. «Il n'y a pas de place pour l'ambigüité dans les propos de ce monsieur. On ne peut pas dire que l'on veut la paix alors que l'on prêche pour la guerre.» Il juge le comportement de Larbi Guesmi «irresponsable» et déplore l'impunité dans laquelle il tient des discours «inacceptables», de façon répétée. Selon nos informations, cette tendance à déraper pousserait de nombreuses personnalités de la communauté musulmane suisse à préférer éviter la présence du Neuchâtelois lors de leurs manifestations.

«Un monsieur très émotif»

Le politologue Hasni Abidi, directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen, est moins radical. Pour lui, l'ode aux martyrs ne constitue pas un appel au Jihad car dans le monde arabe, on dit facilement d'une personne qui meurt sous les balles de l'ennemi qu'elle est un martyr. «Ce monsieur tient un discours très religieux. Il est resté dans l'imaginaire arabo-musulman. Problème, un tel discours n'a pas sa place en Europe. Il ne rend service ni à la cause, ni a lui-même» Il ajoute que le poème évoquant les attentats suicides est loin d'être le type de discours que l'on peut attendre d'un pacifiste. Larbi Guesmi serait, selon lui, resté très émotif depuis son exil de Tunisie.

Le spécialiste conclut sur son soucis de ne pas faire de règles juridiques «spéciales» pour les réfugiés politiques comme Larbi Guesmi: «Certains disent qu'il faut les déchoir de leur nationalité ou les renvoyer chez eux, c'est une erreur. Les régimes politiques dont ils sont les opposants n'attendent que ça. Ils doivent être jugés en fonction de notre état de droit.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!