Football: L’arbitrage suisse retrouve la lumière de la C1 ce soir

Publié

FootballL’arbitrage suisse retrouve la lumière de la C1 ce soir

Sandro Schärer sifflera la rencontre entre Barcelone et Ferencvaros en Champions League. Une première depuis 2011 pour un arbitre à croix blanche.

par
Nicolas Jacquier
Le Schwytzois officiera ce soir au Camp Nou, là même où Massimo Busacca l’a fait la dernière fois.

Le Schwytzois officiera ce soir au Camp Nou, là même où Massimo Busacca l’a fait la dernière fois.

Keystone

Ce soir, Sandro Schärer comblera un vide de plus de neuf ans en devenant le premier arbitre suisse à diriger une partie de Champions League. Arbitre FIFA depuis 2015, ce Schwytzois de 32 ans sifflera le match entre Barcelone et les Hongrois de Ferencvaros, dans le groupe G. Dernier Suisse à avoir eu cet honneur: Massimo Busacca qui, également au Camp Nou, ironie du destin, avait sifflé le 8e de finale retour Barça-Arsenal (3-1) en mars 2011. Déjà présent, Lionel Messi avait alors inscrit un doublé.

«Cela montre que nos choix étaient les bons»

Daniel Wermelinger, chef du département de l’arbitrage d’élite à l’ASF.

Si elle vient souligner la progression de Schärer, employé à 60% à l’ASF, sa désignation représente aussi une reconnaissance pour l’ensemble de l’arbitrage helvétique. De quoi réjouir Daniel Wermelinger, patron de l’élite: «Avec la professionnalisation partielle de nos arbitres en 2017, l’objectif avoué était de retrouver à moyen terme le plus haut niveau. Cela montre que nos choix étaient les bons.» Ces dernières années, les directeurs de jeu suisses, très mal notés, avaient dû se contenter de siffler des matches de seconde zone (en éliminatoires de la C1 ou en Europa League).

Présenté comme le potentiel successeur de Busacca, désormais responsable des arbitres à la FIFA, Sandro Schärer sera assisté par ses fidèles juges de touche: De Almeida et Zogaj, Fedayi San complétant ce quatuor 100% helvétique. Le Schwytzois ne souffrira aucunement de la pression du public: la rencontre se disputera à huis clos.

Ton opinion

14 commentaires