Suisse – L’arc lémanique dépasse pour la première fois le million d’emplois
Publié

SuisseL’arc lémanique dépasse pour la première fois le million d’emplois

En 2019, l’économie suisse comptait quelque 5,3 millions d’emplois. La zone du Léman figurait dans le trio de tête des régions avec le plus de places de travail, révèle jeudi l’OFS.

Parmi les activités les plus dynamiques entre 2011 et 2019, l’OFS cite la santé humaine avec une progression de près de 85’000 emplois (+24,7%).

Parmi les activités les plus dynamiques entre 2011 et 2019, l’OFS cite la santé humaine avec une progression de près de 85’000 emplois (+24,7%).

Photo d’illustration/Unsplash

Avec l’espace Mittelland – qui englobe les cantons du Jura, de Berne, Fribourg, Neuchâtel et Soleure – et Zurich, la région lémanique est celle qui compte le plus d’emplois. L’arc lémanique a ainsi passé, en 2019, la barre du million de jobs, révèle jeudi l’Office fédéral de la statistique (OFS). À elles trois, ces trois grandes régions représentent près de six travailleurs sur dix dans le pays.

Selon les derniers résultats de la statistique structurelle des entreprises (STATENT) de l’OFS, deux cantons de la région ont enregistré la plus forte hausse d’emplois en Suisse sur la période de 2011 à 2019: Vaud (+13,3%) et Genève (+12,2%). Avec Fribourg (+12,2%) et Zoug (+14,3%), ils ont connu une croissance de l’emploi nettement plus élevée que la moyenne helvétique (+8,6%).

Le tertiaire s’envole, alors que le primaire perd du terrain

En 2019, on dénombrait dans le pays 5,3 millions d’emplois. Sur la période de 2011 à 2019, près d’un demi-million de places de travail ont été ajoutées à l’économie dans son ensemble. Principalement dans le tertiaire, avec une hausse de plus de 450’000 emplois enregistrés par le secteur des services. À l’inverse, le secteur primaire a perdu en moyenne 1500 emplois par an, selon la STATENT.

Les activités les plus dynamiques entre 2011 et 2019 ont notamment été la santé humaine, avec une progression de près de 85’000 emplois (+24,7%), l’action sociale, avec près de 60’000 emplois supplémentaires (+23,8%) ou encore l’administration publique (+47 827 emplois; +12,3%). À l’inverse, les services qui se sont le plus effrités sont le commerce de détail, qui a perdu près de 12’000 emplois (-3,3%), et les activités de poste et de courrier (-8183 emplois; -15,1%).

De plus en plus de toutes petites entreprises

En Suisse, deux tiers des entreprises comptent moins de trois emplois. L’importance de ces toutes petites entreprises dans le tissu économique s’est renforcée entre 2011 et 2019, puisque leur nombre a augmenté de 14,9% durant cette période. À l’inverse, celles comptant entre trois et 49 emplois sont proportionnellement moins nombreuses et le nombre d’entreprises de plus de 50 emplois est resté stable. «Le tissu économique suisse est composé à la fois d’un nombre relativement faible de grandes entreprises, dont la taille s’accroît au fil du temps, et d’un nombre toujours croissant de très petites entreprises, dont la taille se réduit au fil du temps», conclut le communiqué de l’OFS.

(comm/egr)

Ton opinion

17 commentaires