«Home office day»: Large soutien au travail à domicile
Actualisé

«Home office day»Large soutien au travail à domicile

En vue de la première journée nationale du travail à domicile qui aura lieu le 18 mai, entreprises et politiques se mobilisent.

Selon le conseiller fédéral Moritz Leuenberger, 450 000 personnes pourraient exercer leur activité chez elles un jour par semaine. (Photo: Keystone)

Selon le conseiller fédéral Moritz Leuenberger, 450 000 personnes pourraient exercer leur activité chez elles un jour par semaine. (Photo: Keystone)

Ils mettent en avant l'impact positif du jour hebdomadaire de «bureau à la maison» sur l'environnement, la productivité des employés et leur qualité de vie.

«En Suisse, aujourd'hui, on estime à 450'000 le nombre de personnes qui pourraient exercer leur activité chez elles un jour par semaine. Cela correspond à une économie hebdomadaire de 4,5 millions de kilomètres en voiture et de 2,6 millions de kilomètres- personnes dans les transports publics», a souligné le conseiller fédéral Moritz Leuenberger devant la presse jeudi à Berne.

Cette diminution des déplacements réduirait les émissions de CO2 d'environ 67'000 tonnes par an. Et les poumons des Helvètes ne seraient pas les seuls à profiter de la formule. A en croire les experts, employeurs et employés y trouveraient aussi leur compte.

Moins souvent malades

L'introduction d'un jour de télétravail se traduit par un meilleur équilibre entre vie privée et travail, notamment grâce au temps gagné sur les trajets qui peut être utilisé pour les loisirs ou la famille. «Les collaborateurs sont ainsi plus satisfaits, et donc plus productifs», a déclaré Olivier Gassmann, professeur à l'Université de St-Gall.

Des études montrent un taux d'absentéisme deux fois moins élevé parmi les personnes qui ont l'opportunité de travailler chez elles. Ces dernières ont aussi plus confiance en leur employeur. Finalement, elles sont plus concentrées car elles sont interrompues beaucoup moins fréquemment que sur leur lieu de travail.

Large soutien

Le «Home office day» est soutenu par des entreprises telles que Le Shop, Swica ou encore Swisscom. L'Office fédéral de l'énergie et celui de la formation professionnelle sont aussi activement engagés dans l'initiative, de même que plusieurs parlementaires de tous bords.

(ats)

Ton opinion