Manoeuvres militaires: Des missiles chinois seraient tombés dans les eaux japonaises

Publié

Manœuvres militaires Des missiles chinois seraient tombés dans les eaux japonaises

Des missiles balistiques chinois seraient tombés dans la zone économique exclusive du Japon pour la première fois, a déclaré jeudi le ministre de la Défense nippon, Nobuo Kishi.

«Cinq des neuf missiles balistiques tirés par la Chine sont suspectés d’avoir atterri dans la ZEE (ndlr: zone économique exclusive) du Japon», a déclaré jeudi le ministre de la Défense nippon, Nobuo Kishi aux journalistes, alors que la Chine a entamé de grandes manœuvres militaires dans les eaux entourant Taïwan après une visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants américaine. 

Des panaches de fumée blanche ont été aperçus par des touristes depuis l’île chinoise de Pingtan, jeudi 4 août 2022. 

Des panaches de fumée blanche ont été aperçus par des touristes depuis l’île chinoise de Pingtan, jeudi 4 août 2022. 

AFP

Une première

«Le Japon a déposé une protestation auprès de la Chine par la voie diplomatique», a dit Nobuo Kishi, qualifiant l’incident de «problème grave qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens.» Certaines îles du département d’Okinawa, à l’extrême sud du Japon, se trouvent à quelques dizaines de kilomètres seulement de Taïwan, et le ministre a précisé que c’était la première fois que des missiles balistiques chinois entraient dans la ZEE nippone. Le chiffre de neuf missiles a été évalué par le Japon, a-t-il ajouté.

La Chine a lancé jeudi des exercices militaires d’une ampleur inédite autour de Taïwan en réponse à la visite de Nancy Pelosi, qui a séjourné mardi soir et mercredi sur l’île malgré les fermes avertissements de Pékin, qui considère Taïwan comme une de ses provinces. L’initiative de l'élue américaine est considérée par la Chine comme une provocation, un soutien aux partisans de l’indépendance de Taïwan et un reniement de la promesse des États-Unis de ne pas avoir de relations officielles avec l’île.

«Actions irrationnelles»

Les exercices militaires chinois se déroulent dans six zones maritimes tout autour de Taïwan, au niveau de routes commerciales très fréquentées et parfois à seulement 20 kilomètres des côtes taïwanaises. Le Ministère taïwanais de la défense a indiqué dans un communiqué que la Chine a «tiré de multiples missiles balistiques Dongfeng dans les eaux environnantes du nord-est et du sud-ouest de Taïwan» et a condamné des «actions irrationnelles qui minent la paix régionale.»

Les manœuvres, qui ont débuté jeudi à midi (6h en Suisse), incluaient notamment «des tirs de missiles conventionnels» vers les eaux au large de la côte est de Taïwan, a indiqué Shi Yi, un porte-parole des forces militaires chinoises.

Touristes aux premières loges

Sur l'île chinoise de Pintang, à environ 125 kilomètres de Taïwan, des touristes s’amusent quand soudain retentissent plusieurs détonations de tirs de l'armée chinoise dans le cadre d’un vaste exercice militaire. Aussitôt, c’est la surprise avec de nombreux «Oh!» qui s’élèvent des rangs des touristes. «C’est un peu inquiétant tout ça… Allez, on part», lance à ses amis une femme portant une ombrelle pour se protéger du soleil écrasant. «Si on a eu peur? Non pas du tout… Enfin si un peu quand même!», explique à l’AFP un étudiant qui se présente sous le nom de «Jack».

Cyberattaques

Les principaux sites internet du gouvernement taïwanais ont été temporairement inaccessibles, durant la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi sur l’île, à la suite de cyberattaques qui seraient liées à la Chine et à la Russie. Les sites de l’administration présidentielle, du ministère des Affaires étrangères et le principal portail internet du gouvernement en langue anglaise Taiwan.gov.tw ont fait l’objet d’attaques dans la nuit de mardi à mercredi.

(AFP)

Ton opinion

146 commentaires