L’Assemblée de l’Université va se remettre à chercher un recteur

Publié

GenèveL’Assemblée de l’Uni va se remettre à chercher un recteur

L’instance, dont le choix avait été refusé par le Conseil d’Etat, ne démissionnera pas. Elle va remettre l’ouvrage sur le métier après avoir modifié la procédure.

Le bâtiment de l’Université situé dans le parc des Bastions.

Le bâtiment de l’Université situé dans le parc des Bastions.

TDG – L. Guiraud

L’Assemblée de l’Université ne démissionnera pas en bloc, contrairement aux rumeurs qui bruissaient la semaine passée. L’instance chargée de désigner le futur recteur, dont le choix avait été retoqué par le Conseil d’Etat, a indiqué ce mercredi avoir souhaité «à la majorité, relancer la procédure de désignation». La décision a été prise mardi soir. L’organe précise cependant que le processus ne reprendra «qu’après une analyse approfondie des raisons qui ont mené à cette non-nomination» par le gouvernement. Pour rappel, il n’avait pas voulu du Canadien Eric Bauce, notamment en raison de sa méconnaissance du système suisse et de son âge.

Pondération des critères floue

L’Assemblée explique via un communiqué que certains critères, «notamment la particularité du contexte politique et financier actuel du monde académique suisse» n’avaient «pas été explicitement exprimés» par Anne Emery-Torracinta, conseillère d’Etat chargée de l’Instruction publique, lors de son audition. «Surtout, ni le caractère essentiel, ni la pondération» des critères n’ont été évoqués. L’instance dit ainsi avoir «donné la priorité à la compétence académique, à l’expérience de direction rectorale et à un projet fédérateur et innovant». Elle souligne ainsi que les deux derniers candidats en lice, canadien et belge, étaient les seuls à avoir déjà exercé au sein d’un rectorat.

Deux points à améliorer

L’Assemblée entend à présent réfléchir et mener une concertation avec différents organes, dont le Conseil d’Etat, «afin de mettre en place les modifications nécessaires à la procédure». Elle espère ainsi améliorer principalement deux points: «le nombre de candidatures internes et féminines» et «les critères effectifs de sélection et leur pondération».  

(jef)

Ton opinion

5 commentaires