26.10.2020 à 10:07

YverdonL’ATE s’oppose au nouveau parking de l’Y-Parc

La section vaudoise de l’Association transports et environnement juge «démesuré» ce projet qui prévoit d’augmenter le nombre de places de parc de 422 à près de 1000.

L'ATE Vaud ne veut pas d'un nouveau parking à l'Y-Parc d'Yverdon (archives).

L'ATE Vaud ne veut pas d'un nouveau parking à l'Y-Parc d'Yverdon (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

L’ATE Vaud a déposé lundi une opposition à l’agrandissement du parking de l’Y-Parc, le parc technologique et scientifique d’Yverdon. Elle juge «démesuré» ce projet qui prévoit d’augmenter le nombre de places de parc de 422 à près de 1000.

Les partenaires du projet – la Fédération vaudoise des entrepreneurs, la Ville d’Yverdon et l’Y-Parc – ont annoncé mi-juillet vouloir construire ce parking mutualisé pour attirer de nouvelles entreprises à l’Y-Parc, situé en périphérie de la cité thermale. Or pour l’ATE Vaud, «ajouter une capacité de plus de 500 places pourrait créer un véritable écroulement du système routier local, en surchargeant des tronçons qui sont déjà surutilisés», écrit-elle dans un communiqué.

La section vaudoise de l’Association transports et environnement (ATE) relève qu’un tel parking favorise «exclusivement la mobilité individuelle motorisée». Elle estime que ce projet n’encourage pas le report modal, qui pourrait pourtant être renforcé avec notamment la future création d’une halte CFF à l’Y-Parc.

«Sous prétexte du développement de l’Y-Parc, c’est bien toute la population yverdonnoise qui subira de graves nuisances liées à ce parking, sans bénéficier du moindre avantage. Trente-neuf pourcents du trafic généré finira directement au centre-ville», affirme le secrétaire général de l’association, Romain Pilloud, cité dans le communiqué.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!