AUDI Q5 SPORTBACK: L’Audi Q5 montre son côté fuyant
Audi
Publié

AUDI Q5 SPORTBACKL’Audi Q5 montre son côté fuyant

Audi lance désormais sa nouvelle version Coupé du Q5, baptisée Sportback. De quoi attirer tous les regards.

par
Thomas Geiger

Il aura fallu du temps à Audi pour adopter la pavillon fuyant à l’instar d’un coupé. Car, après que BMW a pris les devants avec sa X6 et sa X4, et Mercedes-Benz avec les coupés GLE et GLC, c’est au tour du constructeur d’Ingolstadt de mettre en avant un côté peu à peu plus fuyant de son SUV. À commencer par le Q8, avant l’arrivée du Q3 et de l’e-tron Sportback. Désormais, le Q5 se présente, lui aussi, avec un arrière fuyant.

On rentre la tête

Au prix de départ de 61’250 francs, le Q5 passe ainsi de la voiture familiale à une pièce de design qui sort un tant soi peu du lot de SUV. Après tout, les designers ont non seulement fait descendre le toit vers les feux plus en amont et étiré la lunette arrière, mais ont également élargi les ailes.

Ce sont toutefois les passagers arrière qui en paient le prix. La garde aux genoux reste certes inchangée, mais il faudra se baisser un peu plus si l’on veut éviter de se se cogner la tête en montant à bord du véhicule. Et il faudra également faire quelques concessions au niveau du coffre. Alors que le Q5, avec son arrière plus raide, offre un volume de coffre d’une contenance de 550 à 1550 litres, celui-ci n’est plus que de 510 à 1480 litres dans la version Sportback.

Le SQ5 TDI de 341 ch est le modèle haut de gamme. Une version hybride rechargeable devrait être disponible prochainement.

Le SQ5 TDI de 341 ch est le modèle haut de gamme. Une version hybride rechargeable devrait être disponible prochainement.

Audi
Le toit est plus fuyant, la lunette arrière est plus étirée et les ailes arrière sont plus larges.

Le toit est plus fuyant, la lunette arrière est plus étirée et les ailes arrière sont plus larges.

Audi
Par rapport au Q5, rien n’a changé au niveau du cockpit de la version Sportback.

Par rapport au Q5, rien n’a changé au niveau du cockpit de la version Sportback.

Audi

Pour le conducteur, en revanche, cela ne change pas grand-chose. Malgré les montants de carrosserie plus larges, la visibilité vers l’arrière est étonnamment bonne; après le dernier lifting de la gamme, le cockpit est aussi vieux que familier, et la forme ne fait aucune différence au niveau de l’expérience de conduite.

Le plaisir de conduite dépend de l’envie du conducteur et de la puissance des moteurs. Et c’est là que le Sportback entre en scène: alors que le Q5 ordinaire est déjà disponible avec 163 ch, le moteur de base de la variante Coupé est pour l’instant le 40 TDI de 204 ch. Au-dessus, il y a le 50 TDI de 286 ch, le 45 TFSI comme seul moteur essence de 265 ch et, tout en haut, le SQ5 TDI, dont le V6 3,0 litres développe 341 ch. Et, à l’instar du Q5 ordinaire, on aura prochainement droit au Sportback en version TFSIe avec moteur hybride rechargeable.

Signatures lumineuses pour les feux arrière

Certes, le Q5 Sportback accroche les regards et ferait presque paraître le modèle de base mastoc. Mais les designers savent aussi que leur talent n’est vraiment visible que de jour. C’est pourquoi ils en ont profité pour équiper la version Sportback de nouveaux feux arrière dotés de la technologie OLED (en option). De chaque côté, trois diodes électroluminescentes organiques (DELO) s’allument, émettant une lumière rouge particulièrement homogène.

Chaque diode est composée de six unités contrôlables individuellement et pouvant développer trois signatures différentes. Le Q5 accroche donc le regard, même lorsque la nuit engloutit ses courbes.

L’Audi Q5 Sportback vous plaît-il? Qu’aimez-vous et que changeriez-vous? Envoyez-nous vos commentaires!

Ton opinion