17.10.2020 à 15:02

GenèveL’aumônier faisait le facteur pour un détenu

Un homme d’Eglise a été condamné pour avoir sorti de la prison de Champ-Dollon des courriers susceptibles de faire capoter une enquête.

Le prélat n’était pas soumis à la fouille.

Le prélat n’était pas soumis à la fouille.

Keystone

L’humanité d’un prêtre lui aura coûté cher. Ce septuagénaire, aumônier à la prison de Champ-Dollon, a été jugé pour avoir transmis la correspondance d’un détenu à sa femme, comme le relatent «Le Temps» et la «Tribune de Genève». Le prélat a écopé de 9 mois de prison avec sursis vendredi. S’étant pris d’affection pour ce trader, fervent catholique, accusé d’escroquerie et de faux dans les titres, l’homme d’Eglise a sorti discrètement des courriers de la cellule du prévenu entre décembre 2019 et février 2020.

Les missives transmises contenaient notamment des informations sur la procédure ainsi que des instructions sur les propos que l’épouse devait tenir devant la justice. A son procès, l’aumônier a expliqué avoir agi involontairement pour venir en aide à une famille en détresse. Il ne pourra plus exercer dans le milieu carcéral durant cinq ans, milieu qu’il ne veut de toute façon plus revoir, avait-il annoncé à l’audience.

(leo)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!