Succession de Jean Studer: Laurent Kurth désigné candidat
Actualisé

Succession de Jean StuderLaurent Kurth désigné candidat

Le Parti socialiste neuchâtelois a choisi son candidat pour succéder à Jean Studer au Conseil d'Etat. L'élection complémentaire est prévue le 14 octobre.

Laurent Kurth a obtenu bien plus de voix que la majorité absolue

Laurent Kurth a obtenu bien plus de voix que la majorité absolue

Laurent Kurth sera le candidat du PS à l'élection complémentaire destinée à repourvoir le siège au gouvernement neuchâtelois du socialiste Jean Studer. Le conseiller communal de La Chaux-de-Fonds a été désigné samedi par les membres de son parti.

L'élection complémentaire au Conseil d'Etat est prévue le 14 octobre. Trois candidats à la candidature se sont affrontés lors d'un congrès électoral du PS neuchâtelois à Corcelles-Cormondrèche. Les membres du parti devaient désigner un prétendant à la succession de Jean Studer, qui a quitté ses fonctions au sein du Conseil d'Etat le 31 juillet dernier.

Laurent Kurth a obtenu 105 voix dès le premier tour de scrutin, soit 35 suffrages de plus que la majorité absolue. Le député au Grand Conseil Mario Castioni a récolté 23 voix, contre 11 voix attribuées au président de Corcelles-Cormondrèche, Patrick Bourquin.

Continuité

Dans son discours de présentation devant les militants du PS, Laurent Kurth, âgé de 46 ans, a a fait valoir son expérience de huit ans à l'exécutif de La Chaux-de-Fonds. Il a souligné qu'il entendait poursuivre, s'il est élu, la politique de restauration des finances cantonales sous le signe de la justice sociale.

Jean Studer a annoncé sa démission du gouvernement le 10 mai dernier. Cette décision faisait suite à sa nomination - le 18 avril - à la présidence du Conseil de banque de la Banque nationale suisse (BNS).

Applaudi

Lors du congrès électoral, les participants ont longuement applaudi Jean Studer en conclusion d'un hommage prononcé par le président du PS Baptiste Hurni. De son côté, l'ancien conseiller d'Etat a retourné l'hommage à son auditoire, tout en se disant inquiet du «désamour» progressif du citoyen pour la politique.

Le délai de dépôt des candidatures pour l'élection complémentaire est fixé au lundi 27 août à midi. Laurent Kurth est pour l'heure le deuxième candidat déclaré en vue d'un scrutin qui a semblé d'abord s'acheminer vers une élection tacite.

Pas contesté

Ni le PLR ni l'UDC ne contestaient en effet le deuxième siège socialiste au sein du gouvernement, formé de deux représentants du PS et de trois du PLR. La perspective d'une élection tacite s'est cependant évanouie le 31 juillet avec l'annonce de la candidature de Louis Dubois, un agriculteur-viticulteur de Bevaix.

Membre de l'Entente cantonale neuchâteloise, âgé de 69 ans, le candidat surprise a motivé sa démarche par le souci d'offrir au citoyen une élection en bonne et due forme. Selon lui, personne ne l'a poussé à présenter sa candidature.

Ancien libéral-ppn

Libéral-ppn durant de nombreuses années, Louis Dubois a siégé durant sept législatures consécutives au Conseil général de Bevaix (1972-2000). L'Entente cantonale neuchâteloise a été fondée en 2009. Elle souhaite dépasser les querelles Haut-Bas et gauche-droite. Elle n'a pas de représentant au Grand Conseil.

Fin juin, le duo d'humoristes Cuche et Barbezat n'avait pas exclu une candidature en tandem au gouvernement. La Chancellerie d'Etat a signalé cependant l'impossibilité légale d'une double candidature. Le duo avait avancé pour motivation le souci d'éviter une élection tacite.

Intermède

Quoi qu'il en soit, le vainqueur de l'élection complémentaire du 14 octobre n'aura guère l'occasion de s'en réjouir. Il devra remettre son fauteuil en jeu lors des élections cantonales prévues au printemps 2013.

(ats)

Ton opinion