Play-off de LNA: Lausanne a cédé face à des Bernois irrésistibles
Actualisé

Play-off de LNALausanne a cédé face à des Bernois irrésistibles

La puissance des Ours a réduit à néant les ambitions des Lions, hier à Berne où le SCB s'est montré digne de son statut de favori.

par
Marc Fragnière
Berne
Même déséquilibré, Christoph Bertschy a réussi à faire des misères à la défense lausannoise hier.

Même déséquilibré, Christoph Bertschy a réussi à faire des misères à la défense lausannoise hier.

Dans la capitale, les jeunes pompom girls ont été priées d'aller se rhabiller et ont été remplacées par un « fire show» d'avant-match. A grand renfort de sono vrombissante, cet artifice est censé impressionner l'adversaire et chauffer le public local. Hier, il a donné, pour la première fois de la série, un avant-goût de la démonstration de puissance dont les Ours allaient témoigner.

Car, solide, solidaire, bien en place et discipliné, Berne a logiquement pris les commandes dans sa série face à Lausanne. En comblant les espaces et en mettant sans relâche leurs adversaires sous pression, les hommes de Guy Boucher ont tout fait juste. Et ils ont accompli leur besogne en donnant l'impression claire de tout maîtriser. « Berne nous a été supérieur dans tous les compartiments de jeu. C'est le meilleur SCB que l'on ait vu depuis le début de la série, et c'était le pire LHC de ces play-off », a convenu sans broncher l'entraîneur Heinz Ehlers. « On a manqué d'agressivité », a regretté le gardien Cristobal Huet avant d'admettre sa responsabilité sur lapremière réussite bernoise.

Le retour au jeu du trépidant Christoph Bertschy, absent depuis sa blessure lors de la finale de la Coupe de Suisse, n'y est peut-être pas étranger. Le prodige singinois du SCB a pesé de tout son talent dans le succès bernois. Virevoltant, il s'est souvent mis en évidence. Il a d'abord été crédité d'un assist sur l'ouverture de la marque. Puis l'ailier droit a été à l'origine de la double supériorité numérique qui a permis aux gens de la capitale de plier l'affaire.

Berne - Lausanne 3-0 (0-0 1-0 2-0)

Postfinance Arena: 17 131 spect. (guichets fermés).

Arbitres: Stricker, Wehrli.

Buts: 24e Furrer (Blum, Bertschy, 5 c. 4) 1-0. 41e Plüss (Scherwey, Joensuu) 2-0. 54e Blum (Furrer, Rüfenacht, 5 c. 3) 3-0.

Berne: Bührer; B. Gerber, Blum; Jobin, Furrer ; Krueger, Gragnani; Randegger; Scherwey, Plüss, Joensuu; P. Berger, Rüfenacht, A. Berger; Holloway, Ritchie, Moser; Bertschy, Gardner, Reichert; Kreis.

Lausanne: Huet; Gobbi, Leeger; Fischer, Stalder; Rytz, Genazzi; Lardi; Genoway, Hytönen, Déruns; Pesonen, Miéville, Louhivaara; Neuenschwander, Froidevaux, Herren; Antonietti, Conz, Savary; Ulmann.

Pénalités: 3 x 2' contre Berne, 4 x 2' contre Lausanne.

Implacable. L'ouverture du score est tombée à la 24e, lors du premier jeu de puissance ­bernois. Depuis l'aile droite, ­Furrer a armé un centre-tir qui a surpris Huet, tandis que Moser campait devant le cerbère vaudois. Dès l'entame du 3e tiers, les Ours ont doublé la mise, une offrande de Scherwey et une réception manquée de Plüss ont permis à Berne de tromper la vigilance de Huet. Blum a inscrit le 3-0 en double supériorité numérique, alors qu'Antonietti et Gobbi faisaient banquette. Pascal Berger aurait pu porter l'estocade à la 55e, mais son envoi a heurté la latte.

Ton opinion