Actualisé 05.05.2014 à 10:50

ImmobilierLausanne: «Ce vandalisme d'Etat est scandaleux»

Le saccage de deux maisons par la Ville pour éviter des squatters fâche à l'heure de la crise du logement. Une décision «absurde, digne de la terre brûlée», dénonce une association.

«Ce vandalisme d'Etat est scandaleux», affirme l'Association pour le logement des jeunes en formation (ALJF) dans un communiqué. La Ville préfère payer des casseurs pour rendre ses propriétés inhabitables alors que la pénurie de logements est plus aiguë que jamais.

Selon l'ALJF, il aurait été possible de permettre sans aucuns frais l'habitation de ces maisons en attente de démolition jusqu'au début réel des travaux, par le biais de contrats de prêt-à-usage (contrats de confiance). Plus de 250 personnes vivent actuellement à Lausanne et environ dans de nombreuses maisons prêtées par le biais de contrats de confiance.

L'affaire a été révélée en fin de semaine dernière par la presse. Les deux bâtisses sont situées près de l'aérodrome de la Blécherette. La Ville a justifié son action par peur des squatters et au vu de la destruction prochaine des bâtiments en raison du déplacement d'une route d'ici la fin de l'année. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!