Hockey - LNA/LNB: Lausanne débute le barrage par une défaite

Actualisé

Hockey - LNA/LNBLausanne débute le barrage par une défaite

L'équipe de LNA s'est imposée sur le score de 7 à 5 dans un match fou où le manque de discipline aura été fatale à l'équipe de Lausanne.

La hiérarchie a été respecté dans l'Emmental. L'équipe de LNA a pris le meilleur sur celle de LNB grâce à une fin de tiers médian gérée à la perfection. Mais si la victoire des Bernois ne souffre aucune discussion, les hommes de Gerd Zenhäusern sont passés à côté de quelque chose. Ne menaient-ils pas 4-3 à la 33e face à une formation bernoise tremblotante? Seulement voilà, les Tigres conservent quelques fulgurances de LNA, comme ils l'avaient montré lors des actes IV et V face à Rapperswil lors du deuxième tour de play-out perdu au septième match. Et ce sont ces coups d'éclat qui ont fait mal aux Lausannois.

Début catastrophique

Dans le manuel des entames de match loupées, le LHC vu pour cette première partie contre Langnau mérite assurément un chapitre complet. En 18 secondes, entre la 6e et la 7e minute, les Vaudois ont encaissé deux buts par McLean et Froidevaux. Mais même avec deux longueurs d'avance, les Emmentalois version play-out ont fait de la fébrilité une marque de fabrique, si bien que les Lausannois sont revenus au score. Tout d'abord par la crosse de Berthon (10e), puis via celle d'Antonietti en infériorité numérique (16e)!

A nouveau dans la cage bernoise après avoir cédé sa place à Remo Giovannini pour les derniers matches contre Rapperswil, Thomas Bäumle n'a tenu que 32 minutes et le troisième but vaudois signé Bürki. Titulaire cette saison à La Chaux-de-Fonds, c'est Damiano Ciaccio qui a défendu les filets emmentalois. Et une minute après son entrée, le portier des Abeilles a dû capituler sur une réussite de Corso. Loin d'assommer les fragiles Tigres, ce quatrième but lausannois les a réveillés. En moins de six minutes, les hommes d'Alex Reinhard ont inscrit trois buts (deux pour Sandro Moggi et un pour Pelletier), profitant des largesses de la défense des Lions.

Le but du Canadien sur la sirène signifiant la fin de la seconde période a sans doute coupé les jambes des Vaudois. Et sans Colby Genoway, rentré au vestiaire prématurément, les Lions n'avaient plus les moyens de lutter à armes égales.

Ton opinion