Football: Lausanne rate son transfert à la Tuilière
Publié

FootballLausanne rate son transfert à la Tuilière

Pour sa première dans son nouvel écrin, le club vaudois s’est lourdement incliné 3-0 devant YB.

par
Nicolas Jacquier
La déception de l'attaquant lausannois Evann Guessand, alors que derrière les Bernois se congratulent. 

La déception de l'attaquant lausannois Evann Guessand, alors que derrière les Bernois se congratulent.

KEYSTONE

Forcément, ce n’est pas tous les jours que l’on emménage dans un nouveau stade; Lausanne a même pris des années pour s’y préparer.

Après Servette (2003) et NE/Xamax (2007) en Suisse romande, le club vaudois a enfin pu vivre à son tour ce moment si particulier où, avant de se retrouver définitivement chez soi, il faut s’approprier un nouveau décor, superbe au demeurant avec ses lignes épurées.

Dans la liste des infrastructures modernes commencée par Bâle, avec l’ouverture du nouveau Parc Saint-Jacques au printemps 2001, la magnifique Tuilière s’inscrit comme le 13e nouveau stade à l’échelle de la Swiss Football League. Mais jamais une inauguration ne s’était-elle encore effectuée sans public, hormis la présence de quelques invités…

Dans ce glacial et venteux dimanche après-midi de premières, Lausanne n’a pas affronté la grosse armada bernoise au coup d’envoi, un coup d’envoi désormais précédé de la diffusion du très patriotique hymne vaudois. Dans l’optique du rendez-vous européen de jeudi à Rome, Gerardo Seoane avait choisi de ménager ses stars (Fassnacht, Nsame, Ngamaleu, etc.), toutes reléguées sur le banc.

Auteur d’un excellent départ, le LS aurait dû en profiter mais il n’a pas réussi à concrétiser les occasions qu’il s’est ménagées. A lui seul, Guessand devait s’en créer au moins trois - la plus nette tombant à la 23e minute lorsque lancé dans la profondeur par Brazao, on le vit crocheter son défenseur avant de trop croiser sa frappe.

Mais s’exposant aux contres adverses, les protégés de Contini allaient se faire piéger sur une action d’école qui permit à plusieurs joueurs bernois de combiner trop facilement dans les seize mètres adverse. A l’origine, un débordement de Sulejmani, échappant à Flo pour trouver Maceiras d’un astucieux service du pied droit.

Après un relais avec Aebischer, le défenseur Lefort, d’une reprise inspirée, pouvait alors entrer dans l’histoire en devenant le premier buteur de la Tuilière, un but qui coïncidait en même temps avec le premier but de la saison à l’extérieur en championnat marqué par les triples champion de Suisse.

Rageant pour un LS qui méritait à ce moment-là un meilleur salaire au vu de ce qu’il avait su proposer en première période, son gardien n’ayant eu qu’un seul arrêt à effectuer jusque-là (43e, tir de Mambimbi). Le néo-promu payait déjà au prix fort son manque d’efficacité dans le dernier geste, à l’image de Turkes ne sachant pas trop quoi faire du ballon alors qu’il en avait hérité (34e).

Dès la reprise, Kukuruzovic déposait le ballon sur la tête de ce même Turkes, dont la reprise mourrait au pied du poteau.Quelques secondes plus tard, YB pouvait tranquillement doubler la mise sur corner lorsque Diaw ne pouvait que repousser la tête de Siebatcheu sur celle de Mambimbi.

Dans la foulée, la VAR annulait une réussite de Siebatcheu, qui s’était joué de toute la défense lausannoise pour une faute préalable sur Jenz.

Alors qu’YB, tout en contrôle et en maîtrise, se permettait de gérer l’acquis, Lausanne ne trouvait plus les forces pour inquiéter Von Ballmoos, montrant ses limites actuelles pour enchaîner un cinquième match sans succès. La double sortie du capitaine et de Turkes résonnait même comme un aveu d’impuissance.

A peine entré, l’inévitable Nsame accentuait le naufrage vaudois. Cet après-midi, il y avait plus d’une classe d’écart entre le champion et le néo-promu. Il n’y a certes pas de honte à s’incliner contre YB mais on attendait davantage de folie de la part du LS au moment d’entrer dans ses nouveaux murs.

En lieu et place de l’exploit espéré, on a eu droit à une équipe résignée, acceptant trop vite son sort.Au lendemain des naufrages de Sion (humilié 4-1 à Vaduz) et Servette (battu 3-1 à domicile par Lucerne), Lausanne a complété un week-end de désolation pour les clubs romands.

Lausanne - Young Boys 0-3 (0-1)

Stade de la Tuilière, huis clos.

Arbitre: M. Jaccottet.

Buts: 30e Lefort 0-1, 53e Mambimbi 0-2, 88e Nsame 0-3.

Lausanne: Diaw; Jenz, E. Monteiro (58e Zohouri), Loosli; Boranijasevic, Kukuruzovic (74e Bares), Puertas, Flo (58e Zekhnini); Brazao (58e Geissmann); Guessand, Turkes (74e Da Cunha). Entraîneur: G. Contini.

Young Boys: Von Ballmoos; Maceiras, Camara (55e Bürgy), Zesiger, Lefort; Sulejmani (Fassnacht), Sierro (83e Rieder), Aebischer, Gaudino (83e Nsame); Mambimbi (68e Ngamaleu), Siebatcheu. Entraîneur: G. Seoane.

Notes: Lausanne sans Schmidt (blessé), Gétaz, Koura, J. Monteiro, Thomas, Tsongui, Nanizayamo, Lukembila, Rapp (pas convoqués). YB sans Lustenberger, Lauper, Martins, Petignat, Spielmann (blessés), Seydoux (malade), ni Garcia, Maier, Meschack (pas convoqués). 57e: but de Siebatcheu annulé par la VAR pour une faute sur Jenz.

Avertissements: 33e Puertas, 48e Sulejmani, 55e Brazao, 64e Maceiras.

Ton opinion

31 commentaires