Challenge League: Lausanne s'impose dans un derby totalement fou

Actualisé

Challenge LeagueLausanne s'impose dans un derby totalement fou

Les Vaudois, qui ont joué plus de 35 minutes avec deux hommes de plus, ont souffert pour remporter les trois points, contre des Genevois héroïques.

par
T. GN.
Servette's defender Steve Rouiller, left, fights for the ball with Lausanne's midfielder Alexandre Pasche, right, during the Challenge League soccer match of Swiss Championship between Servette FC and FC Lausanne-Sport, at the Stade de Geneve stadium, in Geneva, Switzerland, Friday, August 31, 2018. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Servette's defender Steve Rouiller, left, fights for the ball with Lausanne's midfielder Alexandre Pasche, right, during the Challenge League soccer match of Swiss Championship between Servette FC and FC Lausanne-Sport, at the Stade de Geneve stadium, in Geneva, Switzerland, Friday, August 31, 2018. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Keystone/Salvatore di Nolfi

Commençons par la bonne nouvelle: 7222 spectateurs se sont rendus au Stade de Genève pour ce derby du lac vendredi soir en Challenge League. Une belle affluence pour un match très spectaculaire, marqué par deux expulsions pour le Servette FC dans la même action, à la 55e. Dommage pour les débats, car la première période, légèrement dominée par le Lausanne-Sport, avait été très belle facture entre deux prétendants sérieux à la montée en Super League. Si Lausanne l'a emporté, les Servettiens ont séduit leur public, montrant notamment un état d'esprit formidable à neuf contre onze, le nouvel attaquant Koro Koné, très mobile et très disponible, méritant bien des éloges, comme quasiment l'ensemble de ses coéquipiers d'ailleurs.

C'est donc le Lausanne-Sport qui est sorti vainqueur de ce derby très disputé, s'envolant du même coup au classement. Cinq points séparent désormais les deux équipes. Rien n'est fait sur la route de la Super League, évidemment, mais un premier écart est désormais creusé en faveur des Vaudois.

7222 spectateurs

Lausanne a ouvert la marque à la 8e, grâce à un corner bien tiré de Per-Egil Flo. Le coup de coin du Norvégien a trouvé la tête du défenseur central Noah Loosli, alors que Jérémy Frick aurait sans doute dû sortir pour aller chercher ce ballon pas si lointain. Le LS prenait donc l'avantage, juste devant ses supporters, qui pouvaient exulter et chambrer leurs adversaires. Les Grenat ont bien cru égaliser à la 17e lorsque Koro Koné a trouvé la faille, mais le buteur ivoirien a été jugé hors-jeu. A tort ou à raison? Même après plusieurs ralentis, impossible de se faire une idée précise. Ce qui est sûr, c'est que le Lausanne-Sport s'en tirait bien sur cette action. Globalement, l'avantage lausannois était cependant mérité, Alexandre Pasche (très bon ce vendredi soir) et ses coéquipiers ayant eu la maîtrise du ballon et les occasions les plus dangereuses.

Servette s'est créé une immense chances à la 52e, au terme d'une action magnifiquement construite. Alexandre Alphonse (entré en jeu à la pause) a effectué une reprise de volée à douze mètres du but, légèrement excentré sur le côté gauche, et Thomas Castella a pu magnifiquement s'interposer. Quelques instant plus tard, une frappe de Steve Rouiller passait de très peu à côté du cadre. Pendant une bonne minute, il y a eu le feu dans la défense du Lausanne-Sport, qui restait cependant en tête au score.

Fureur de Christopher Mfuyi

Le tournant (et quel tournant…) du match a eu lieu juste après. Très déterminé depuis son entrée en jeu, Alexandre Alphonse commettait deux fautes en quelques secondes à peine. M. Schärer décidait alors de l'expulser, provoquant la fureur de Christopher Mfuyi… qui se faisait expulser à son tour pour avoir dit son fait à l'arbitre dans des termes qui restent à éclaircir.

En une fraction de seconde, Servette se retrouvait à neuf! Cette double expulsion, sortie de nulle part, venait décontenancer joueurs et public, surtout qu'aucun avertissement n'avait été distribué jusqu'à la 54e ! M. Schärer a donc clairement joué un rôle dans l'issue de cette rencontre et Lausanne, à onze contre neuf, n'avait plus qu'à gérer la fin de ce derby.

Les Vaudois n'ont cependant de loin pas été souverains, réussissant même l'exploit de se faire prendre plusieurs fois en contre avec deux joueurs de plus sur le terrain, en menant au score à l'extérieur… La maîtrise du jeu a logiquement été du côté vaudois, mais sans que Simone Rapp, une nouvelle fois bien maladroit en pointe, et ses coéquipiers n'arrivent à se montrer dangereux pour Jérémy Frick. Le public de la Praille, d'abord sonné, puis révolté par la double expulsion, se remettait alors à y croire à un quart d'heure de la fin, poussant son équipe à aller égaliser.

Alain Geiger a d'ailleurs montré que Servette y croyait, en sortant trois joueurs au profil défensif (Maccoppi, Sauthier, Severin) pour faire entrer trois offensifs (Wüthrich, Imeri, Chagas)! Le SFC a bien failli en être récompensé à la 87e lorsqu'un coup-franc de Miroslav Stevanovic est venu s'écraser sur la transversale de Thomas Castella. La Section Grenat, qui fêtait ses 30 ans ce vendredi, a cru exulter, mais c'est bien le LS qui sortait vainqueur de ce derby du lac. Le peuple grenat pouvait cependant être fier des siens, car ce que les Grenat ont montré à neuf contre onze méritait tous les applaudissements et toutes les louanges. Au point qu'une égalisation en fin de match aurait été bien plus logique qu'un hypothétique deuxième but de Lausannois bien empruntés et qui peuvent au final s'estimer très heureux d'être repartis de la Praille avec les trois points.

Ton opinion