Actualisé 26.10.2009 à 14:55

Lutte contre les dealers

Lausanne se propose de renforcer les effectifs de police

Lausanne veut renforcer sa lutte contre les dealers.

Le municipal Marc Vuilleumier va présenter à ses collègues un plan d'action qui prévoit l'engagement de dix policiers spécialisés. La droite approuve même si elle y voit de la récupération politique.

Baptisé «Celtus plus», le dispositif pourrait être opérationnel au printemps 2010 si tout se passe comme prévu, a indiqué lundi à l'ATS Marc Vuilleumier, confirmant des informations du «Matin». Le plan sera soumis à la municipalité mercredi avant de passer devant le Conseil communal cette année encore ou au début de la suivante.

Travail de fond

La lutte contre le trafic comprend trois volets: la dissuasion avec des policiers en uniforme, le flagrant délit avec des hommes en civil et la brigade des stupéfiants. C'est le deuxième niveau qu'il faut améliorer, juge le popiste Marc Vuilleumier. Le coût du projet est estimé à 1,2 million de francs.

Depuis deux à trois ans, le trafic de rue est devenu beaucoup plus visible. Des opérations ponctuelles ont été menées, mais le deal se déplace sans cesse, constate le municipal en charge de la sécurité publique.

Le problème est aigu à Lausanne à cause d'une vie nocturne intense, en particulier en fin de semaine. Il est aussi régulièrement débattu au sein du législatif où la droite accuse la gauche d'angélisme, voire de laxisme, dans ce domaine.

Bataille rangée

La dernière séance du Conseil communal (6 octobre) a donné lieu à de longues invectives de part et d'autre de l'hémicycle. Au final, le postulat de la libérale Françoise Longchamp intitulé «Lausanne capitale de la neige en toutes saisons» avait été classé par 40 voix contre 37 et 3 abstentions.

En prenant connaissance lundi des intentions de Marc Vuilleumier, Françoise Longchamp se dit «surprise en bien». Le municipal «reprend à son compte mes propositions qu'il a combattues, mais ça m'est égal si c'est pour le bien de la population lausannoise», déclare-t-elle.

Aquiescement socialiste

Françoise Longchamp espère que la gauche suivra le municipal et votera les crédits nécessaires. La présidente du Parti socialiste lausannois Rebecca Ruiz laisse entendre que ça sera effectivement le cas.

Elle souligne l'intérêt de propositions qui ne se résumeront pas à «une opération coup de poing» et qui visent «le long terme». Pour Rebecca Ruiz, il est important aussi de «sensibiliser au mieux la chaîne judiciaire». Elle juge «opportun» de présenter ce plan maintenant.

Surenchère

A l'UDC, Claude-Alain Voiblet s'étonne de «la précipitation» de Marc Vuilleumier et de sa façon de communiquer par journal interposé. Ayant lui-même déposé le 6 octobre une motion demandant notamment huit postes supplémentaires pour police-secours, il juge que le municipal «s'active au coup par coup en fonction de l'environnement politique».

Tout en admettant que «les élections approchent et que chacun y va de ses propositions», Marc Vuilleumier rejette les requêtes de l'UDC. Il ne faut pas «saupoudrer» des effectifs supplémentaires à police-secours, mais les «concentrer» sur la lutte contre les dealers.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!