Union mondiale des villes olympiques: Lausanne «très satisfaite» de la première édition
Actualisé

Union mondiale des villes olympiquesLausanne «très satisfaite» de la première édition

Lausanne tire un bilan très positif du premier sommet de l'Union mondiale des villes olympiques (UMVO) qui s'est tenu dans ses murs.

De nombreuses villes devraient adhérer à cette plate-forme d'échanges et de compétences.

«Nous sommes très satisfaits», a déclaré samedi à l'ATS Denis Décosterd au dernier jour du sommet. Une cinquantaine de villes ont participé à l'événement qui a débuté jeudi, «un résultat meilleur que prévu», selon le responsable du marketing urbain de Lausanne.

L'appel lancé par Lausanne et Athènes montre qu'il répondait à «de nombreuses attentes» de la part des villes désireuses de valoriser leur héritage olympique ou de préparer leur candidature. D'ici la fin de l'année, Denis Décosterd s'attend à 20 ou 30 adhésions à l'UMVO.

Lausanne reste le point d'ancrage de l'UMVO. Elle devrait selon toutes probabilités accueillir un deuxième sommet l'an prochain, estime Denis Décosterd, même si toutes les manifestations organisées par l'union ne se dérouleront pas forcément dans cette ville.

Ce réseau «tentera d'intégrer le mieux possible le développement durable et de promouvoir l'esprit olympique», a expliqué le syndic Daniel Brélaz en ouverture du sommet. D'anciens organisateurs de JO comme Barcelone, Los Angeles ou Sydney ainsi que de futures villes hôtes comme Vancouver en 2010 ou Londres en 2012 étaient présentes.

L'UMWO a été créée en 2002 par Athènes et Lausanne, avec l'appui du CIO qui a son siège au bord du Léman.

(ats)

Ton opinion