Élections communales vaudoises: Lausanne, Vevey et Yverdon tiennent leur syndic, Aigle votera
Publié

Élections communales vaudoisesLausanne, Vevey et Yverdon tiennent leur syndic, Aigle votera

Beaucoup de communes connaissent désormais leur nouveau syndic, élu tacitement faute de concurrence, mais plusieurs autres doivent encore départager les candidats.

par
Pauline Rumpf
À Vevey, c’est la gauche de la gauche qui prend les commandes de la ville avec la syndicature de Yvan Luccarini, élu tacitement.

À Vevey, c’est la gauche de la gauche qui prend les commandes de la ville avec la syndicature de Yvan Luccarini, élu tacitement.

Odile Meylan

Une semaine et demie après le deuxième tour des élections communales vaudoises, c’est le choix d’un ou d’une syndique qui occupe aujourd’hui les autorités du canton. Le délai de dépôt des listes était fixé à midi, et de nombreuses communes connaissent donc déjà leur nouveau syndic lorsqu’un seul candidat se présentait.

C’est le cas à Lausanne, où le socialiste sortant Grégoire Junod a été réélu tacitement, faute de concurrent, tout comme à Renens, où le sortant socialiste Jean-François Clément a également été reconduit. La Ville de Vevey vire à gauche de la gauche avec la locomotive du jeune parti Décroissance alternatives Yvan Luccarini, seul candidat à la syndicature. À Morges, c’est la PLR Mélanie Wyss qui reprendra le flambeau, étant la mieux élue du deuxième tour dans sa commune. À Montreux, c’est seul élu du 1er tour qui a été désigné tacitement, le socialiste Olivier Gfeller, et qui remplace le sortant PLR Laurent Wehrli. Aucun changement pour les trois communes des Ormonts.

La gauche en force dans les villes

À Nyon, l’éternel Daniel Rossellat a été réélu sans être challengé au poste qu’il occupe depuis 2008, rappelle «24 heures». À Yverdon, le PLR Jean-Daniel Carrard doit laisser sa place au socialiste Pierre Dessemontet, qui envisageait pourtant une co-syndicature inédite avec l’écologiste Carmen Tanner, rappelle le quotidien. Le PS vaudois n’a pas manqué de relever dans un communiqué mardi que les quatre plus grandes villes du canton (Lausanne, Yverdon, Montreux et Renens) sont désormais dirigées par un syndic socialiste.

D’autres localités devront cependant procéder à une élection pour départager les candidats. C’est le cas notamment à Bex, à Orbe, à Epalinges, à Grandson ou encore à Bourg-en-Lavaux, où se présente l’ancien conseiller national Jean-Christophe Schwaab. À Aigle, le meilleur élu mais nouveau venu Stéphane Montangero a renoncé à briguer le poste, mais le peuple devra départager le PLR Grégory Devaud et l’indépendant Jean-Luc Duroux.

Ton opinion

28 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Un patron PLR

07.04.2021, 16:44

Belle paire de manches

Patron PME

07.04.2021, 12:38

Vevey un clou rouillé et tordu qui chasse l'autre, une équipe de manches va en replacer une autre. Rien de neuf, plus tu vas à gauche plus les choses empirent, personne de normalement constitué ne va rester dans ce bled à moins de ne pas avoir le choix, ou venir s’installer dans un village ou le taux d'imposition est élevé, et ce uniquement pour payer des impôts et financer la politique d'un vendeur de promesses. Au contraire, je connais déjà des entrepreneurs qui préfèrent payer des frais de mutations pour éviter d'entretenir une doctrine parasitaire.

sauvé

07.04.2021, 12:22

ouf, je ne paye plus mes impôts à Vevey.